PSYnergie, Annuaire de Psychologie

Consitution républicaine

Constitution véritablement républicaine

 

Il est très facile à quiconque de profiter de la crédulité des gens pour se faire passer faussement pour quelqu'un d'intelligent et mettre en place n'importe quel concept prétendu républicain afin de laisser sous entendre par l'utilisation de cette appellation qu'il ne pourrait en être qu'ainsi. Une constitution qui apporterait le véritable savoir et l'humanisme. Or, comment pouvoir vérifier cet état de fait si personne ne serait en quoi consiste réellement l'intelligence pour déterminer en rapport les véritables principes fondamentaux d'une République afin de les comparer aux idéaux avancés.

Pour y parvenir faudrait-il avant tout réglementer l'intelligence, l'humanisme et la seule éducation qui permet d'obtenir ces critères.

 

  • Intelligence.

  • Humanisme.

  • Éducation.

 

l'intelligence:

Que peut-on déduire de cette capacité, sinon qu'elle servirait à deviner le fonctionnement des choses. Une personne qui parviendrait à comprendre les problèmes et élaborer les résolutions en rapport. Une personne capable de deviner où se trouve la vérité puisque le véritable savoir ne dépend que de cela. Une intelligence qui n'est donc que la faculté de voir la vérité. Mais quelle vérité quand on sait que beaucoup se targuent de détenir l'intelligence sans qu'aucun s'avère en même temps capables d'en donner une définition concrète et encore moins en expliquer son fonctionnement. Comment établir alors une véritable constitution républicaine démocratique dont l'intelligence en est obligatoirement le critère essentiel de base si personne n'a le même point de vue pendant que tous se prétendent érudits. C'est ouvrir grandement la porte à toute supputation imaginaire faussement appelée République démocratique pour le sous entendre avec tout le charlatanisme qu'elle occasionne systématiquement. Sans de réelles bases concrètes qui déterminent en quoi consiste réellement l'intelligence quiconque pourrait se faire passer pour ainsi et imposer des dérives néfastes en lieu d'un véritable savoir.

Déterminer donc en quoi consiste réellement l'intelligence est la base principale à réglementer car c'est uniquement sur ce critère que tout va reposer. Et quoi de mieux que le fonctionnement de l'univers comme référence afin de deviner le mécanisme de cette intellection. En effet, si on voudrait savoir comment tout fonctionne dans l'univers uniquement la logique pourrait nous apporter les réponses, approuvant ainsi de cette induction céleste qu'elle est la seule à l'origine de toutes les créations universelles y compris la nôtre. L'unique intelligence universelle puisque aucune création ne peut supplanter ce qui l'a créé. Une logique que nous détenons tous sans exception au fond de nous-même et que seule notre conscience de soi, la vérité sur soi, pourrait nous révéler.

Un mot conscience composé de la racine con qui vient du mot connu et science qui exprime la vérité. Ne détient la science que celui qui détient la vérité. Un mot science qui est synonyme de vérité. Si uniquement notre conscience de soi nous permet de découvrir comment fonctionne la logique, avoir une inconscience de soi, comme la racine incon vient de inconnu, nous empêche l'accès à cette intelligence.

Une intelligence qui n'a de lien qu'avec l'analyse de la conscience de soi et absolument rien d'autre. Une même conscience de soi générale sans exception pour tous devoir nôtre existence à la même réaction en chaîne qui répond à la logique. C'est d'ailleurs grâce à cette conscience de soi similaire à tous que les empathiques peuvent se mettre à la place de quiconque sans exception pour deviner sa pensée. Une même conscience de soi générale qui prouve aussi qu'il n'existe qu'une seule vérité qui est valable pour tous de même manière.

Si toutefois chacun aurait sa propre conscience de soi, une conscience différente aux autres, l'empathie ne pourrait pas exister. On ne pourrait plus se servir de sa propre vérité pour la voir celle des autres s'il n'y aurait aucun lien entre elles.

Une logique céleste qui détient donc cinq critères indéniables.

 

  • Universalité et unicité: Elle est l'unique induction qui administre l'univers et donc la seule à l'origine de la constitution de celui-ci ainsi que toutes les créations qui en résultent.

 

  • Éternelle, cyclique et invariable: Parce que toute cause entraîne systématiquement le même effet ce n'est qu'un éternel recommencement. Une logique qui ne peut pas mourir sinon l'univers s'effondrerait pour être la seule chose dans l'univers qui est éternelle avec une caractéristique cyclique qui la rend invariable. Ce qui explique pourquoi l'univers tourne en rond.

Une logique qui n'est finalement que le seul raisonnement qui apporte l'élitisme. Une impossibilité irrémédiable donc à ce que deux vraies élites puissent se retrouver avec des visions différentes puisque la logique n'apporte qu'une seule et unique vérité valable pour tous de même manière. Une seule et unique vision de la vérité. Ce qui réduit à néant tous ces idéaux politiques de droite gauche et tout autre ou l'existence de plusieurs religions qui pourraient être différentes l'une à l'autre, des soi disant courant de pensée différents dans lesquels tous ces faux élites ou faux religieux se complaisent pour se simuler différents et en mieux que les autres. Des utopies qui ne sont finalement que le fruit de pures inventions mythologiques, dites aussi occultes pour émaner de personnes qui occultent la vérité pour se préférer des versions imaginaires à a place.

Il ne peut exister dans l'univers qu'une seul et unique concept républicain ou religieux, le seul dont son fonctionnement répond à la logique et qui éduque ce raisonnement. Le seul qui apporte la véritable connaissance car uniquement la logique permet de voir la vérité. Tout autre enseignement est de facto occulte pour occulter la vérité. Un occulte qui ne peut apporter le mal à la place du bien. D'ailleurs dans des temps anciens, pour comparer la logique de l'occulte, ils faisaient référence à la bénédiction, la diction du bien pour apporter le véritable savoir, celui qui dépend de la logique et qui représente la vérité, et la malédiction, la diction du mal pour occulter la vérité car il ne répond pas à la logique.

Une logique à qui il fut attribué plusieurs noms depuis sa révélation dans la tête des premiers humains dont les plus connus sont: pouvoir, lumière, richesse, empathie, pensée spirituelle, voyance, empirisme, magie, immortalité, et qui a été symbolisée en un temps par un œil qui voit tout. Cette intellection étant unique, éternelle, universelle, cyclique et invariable, toute cause entraînant systématiquement le même effet, c'est le seul raisonnement qui permet à partir des effets de revenir aux causes, deviner la vérité sur le passé, de part les causes deviner les effets, anticiper l'avenir, et permettre par les capacités empathiques de voir aussi la pensée d'autrui, des visions de vérités qui ne sont pas perceptibles à l’œil nu.

 

  • Intelligence:

Faculté de voir la vérité. Comme seule la logique permet cela, l'intelligence est le raisonnement logique.

  • Pouvoir:

Contraction de la formule « pour voir la vérité » qui signifiait le seul raisonnement qui permet de voir la vérité, le pouvoir est la détention du raisonnement logique.

  • Lumière:

Comme seule la logique permet de voir la vérité, elle était aussi appelée lumière pour éclairer les esprits afin de leur montrer où se trouve la vérité.

  • Richesse:

A l'origine le mot richesse était attribué uniquement à l'intelligence pour être le seul raisonnement qui peut t'apporter toutes les connaissances. D'où l'expression, enrichir ses connaissances. En aucun cas ce terme n'avait de lien avec la détention de valeurs matérielles.

  • Empathie:

Comme la capacité de deviner le pensées d'autrui est voir la vérité sur l'autre et que seul le raisonnement logique le permet, l'empathie est un effet qui ne dépend que du raisonnement logique.

  • Pensée spirituelle:

Comme il est dit de Dieu qu'il représente la vérité et que seul le raisonnement logique permet de la voir, la pensée spirituelle est le raisonnement logique.

  • Voyance:

En opposition à la réflexion égocentrique, la croyance, qui ne contribue qu'à croire et affirmer sans preuve pour ne pas permettre à voir la vérité, la logique était appelée voyance, voire clairvoyance, pour apporter la vérité.

  • Magie:

A l'origine la magie exprimait le réalisme et comme seule la logique apporte cela, la magie était aussi un synonyme de logique. Or, comme le gens estiment toujours que la vérité est fâcheuse, ne voulant pas admettre le réalisme de la magie, ils la rejetèrent pour la surnommer l'illusion à la place, comme si elle ne représentait pas le réalisme. Pourtant le mot magistral qui vient de magie, signifiant le plus important, ce qui représente le maître absolu, a apporté le titre de magistrat, celui qui représente le maître absolu, le pouvoir suprême, la logique.

  • Immortalité:

Comme c'est la logique qui administre l'univers elle est la seule chose qui est éternelle. Sans elle l'univers ne pourrait plus exister, mais comme la logique est cyclique, qu'il y aura toujours un cycle, l'univers perdurera à tout jamais. Détenir l'immortalité ne signifiait pas une impossibilité de trépas mais la détention de la seule chose dans l'univers qui ne peut pas mourir, la logique.

Le plus important à retenir dans ces synonymes est celui de pouvoir puisqu'il en est fait beaucoup référence. En aucun cas celui-ci n'avait voulu signifier un droit de faire ce qu'on veut de la vie et des biens d'autrui sans que quiconque puisse aller à l'encontre, comme se plaisent à se l'inventer les dictateurs, les politiques ou tout autre faux religieux. Étant synonyme du raisonnement logique il ne représente que l'intelligence. Celle absolue qui représente l'omniscience qu'aucune personne ne peut détenir à elle seule et la suprême, la logique humaine, qui bien même répondant à la logique ne pourrait pas égaler l'absolue. Aucun humain ne pouvant donc s'attribuer à lui seul l'intégralité du pouvoir absolue et encore moins s'en prétendre au-dessus. Un pouvoir absolu qui ne peut pas être représenté par une seule personne mais uniquement par un conseil de plusieurs suprêmes pour que leur connaissance se cumulant ils puissent s’approcher le plus possible de l'absolu. Un pouvoir qui n'est qu'une compétence mentale qui ne peut pas en aucun cas s'acquérir par quelconque miracle dans les urnes, mais une dont il est obligatoire d'en prouver sa détention au préalable pour mériter l’éligibilité. Un pouvoir qu'on peut détenir sans n'avoir jamais eu de prétentions électorales, et qui ne pourrait pas être donc qu'un apanage d'élus, d'autant plus si ces deniers ne détiendraient pas la logique.

En conséquence, quelque élu qui se targuerait de détenir le pouvoir par le seul fait de sortir gagnant des urnes est un charlatan, un mythomane, car il est totalement impossible de passer de l'inconscience à la conscience de soi par l'unique fait de gagner une élection. Pas plus de prétendre du pouvoir une servitude des autres à ces seules exigences, sinon de dénoncer une attitude dictatoriale.

Exemple de vision entre l'inconscience et la conscience de soi.

Alors que vous êtes entrain de rire avec un ami arrive une tierce personne qui fait aussitôt peur à votre ami. De le voir craindre cette tierce personne, aussi bien vous que toutes les personnes environnantes, en déduisez du tiers arrivant qu'il est méchant. Méchant parce qu'il fait peur. Ce qui n'est pas le cas quand vous avez une conscience de soi. De voir votre ami se mettre à avoir peur vous vous servez de votre conscience pour comprendre la vérité. Quand vous n'avez rien à vous reprochez, que vous n'avez rien fait de mal, vous n'avez aucune raison d'avoir peur. On pourrait se croire ou prétendre ce qu'on veut, il y une chose à laquelle on ne peut pas aller à l'encontre, c'est le comportement et seul ce dernier approuve la vérité. De voir l'ami avoir peur, l'empathique devine qu'il n'a pas la conscience tranquille parce qu'il a du faire une bêtise. Que le coupable est son ami et non la tierce personne. Une interprétation contraire à tous les autres. Ce qui est évident à comprendre. Si vous avez volé une personne, tant que votre victime n'est pas dans les alentours vous n'avez aucune raison de vous inquiéter. Mais si celle-ci se présente, la crainte qu'elle soit là pour se venger du mal que vous lui avez fait, vous ne pouvez pas vous empêcher d'avoir peur.

Alors que l'ami s'est mis à avoir peur pour être le coupable, que c'est le tiers arrivant qui est la victime, les inconscients en avaient tous déduit à tort le contraire.

Donner l'accès aux hiérarchies aux inconscients et obligatoirement vous vous retrouverez avec des règlements occultes à la place de vraies lois qui apportent une véritable justice humaine.

Un terme de majorité qui n'était pas en rapport au nombre à l'origine mais qui était attribué au conseil des mages. Seuls eux pouvaient déterminer où se trouve la vérité pour détenir la magie, la logique. Ceux qui représentent la raison. Un mot magie à l'origine aussi du terme de magistral, ce qui correspond au maître absolu, la logique céleste, pour apporter le titre de magistrat, ceux qui sont là pour rétablir la vérité et l'ordre.

Une différence de vision entre l'égocentrisme, l'inné, et celle logique, l'humaine, que l'on pourrait exprimer par la vision de soi-même dans un miroir. Notre reflet n'est qu'une image inverse à ce que l'on est, tout ce qui est à droite parait à gauche dans la glace, démontrant ainsi de tout ce qui se réfléchit que cela n'apporte qu'une réflexion de la vérité, une image inverse à elle-ci. Des termes de réflexion et réfléchir qui n'expriment pas l'intelligence pour n'apporter que des visions qui ne correspondent pas à de la vraisemblance, a contrario de la logique, la seule intellection qui s'appelle raisonnement pour donner raison.

Devenir intelligent consiste donc à briser ce miroir dans la tête pour ne plus réfléchir les choses, en avoir une réflexion qui ne fait que faire voir les choses à l'envers, afin d'obtenir le raisonnement et ainsi se mettre à voir les choses à l'endroit. Un miroir que seule une grande humilité peut briser, le courage de se regarder tel qu'on est vraiment et s'amender de tous ces défauts naturels afin de ne plus se comporter en rapport à sa nature propre plutôt de se créer une inconscience.

 

Définition de l'intelligence:

Raisonnement logique surnommé aussi pouvoir. Seule faculté à permettre de voir la vérité et unique capacité mentale à prendre le nom de raisonnement pour donner raison. Elle ne s'obtient que suite à une bonne analyse de sa conscience de soi pour être la seule chose qui peut nous apprendre comment fonctionne l'intelligence céleste pour en devoir nôtre existence.

Une intelligence qui n'est pas l'effet des études car ce n'est pas en emmagasinant des données qu'on a sur bien retenir et répéter que cela entraîne une conscience de soi, d'autant plus que l'inconscience, ne permettant pas de vérifier si les données sont réelles, n'entraîne que la croyance, ne savoir que croire et affirmer sans aucun sens de la preuve.

Si le peuple ne détient pas le raisonnement logique, il devient trop facile de leur apporter un enseignement général qui n'est pas conforme aux vraisemblances. Inculquer la même fausse donnée à tout le monde suffit pour que ceux-ci la croyant vraie pensent qu'il ne peut plus en être autrement pour faire partie de la mémoire collective. La preuve en est de l'instruction à l'époque dans laquelle il était avancée que la Terre était plate avec un soleil qui lui tournait autour. Tout le monde le croyait pour avoir tous cru le même mensonge jusqu'à condamner à mort celui qui prétendrait autre chose comme Galilée avait tenté de le faire. Accusé de blasphème pour avoir voulu démontrer que la vérité était autre que la version qui était dans la mémoire collective.

 

Humanisme:

Si l'humanisme était vraiment une personnalité que l'on obtiendrait par l'inné, aucune éducation mentale n'aurait d'utilité. Il suffirait de laisser grandir les gens tel quel. Or, ce n'est malheureusement pas le cas. Malgré que nous sommes tous l'effet d'une réaction en chaîne qui répond à la logique, nous naissons tous avec exactement la même réflexion natale qui est la même que celle de tout autre animal, l'égocentrisme. Une réflexion qui n'obéit qu'aux peurs qui entraînent tous les défauts, empêche de voir la vérité, donc d'être logique, et qui est source de toute agressivité et de mal être.

Égoïsme: Peur de se sentir lésé en partageant les choses pour refuser de le faire.

Jalousie: Peur de se sentir inférieur si on détiendrait moins que l'autre pour l'envier jusqu'à le haïr.

Lâcheté: Peur pour sa tranquillité personnelle pour refuser à porter assistance à autrui.

Traîtrise: Peur de ne pas parvenir à obtenir les choses de par soi-même pour abuser de la confiance qu'autrui vous a conféré.

Mythomanie: Peur d'admettre la vérité sur soi, rejet de la conscience de soi, pour se créer une inconscience à la place, des versions imaginaires et préférentielles à la vérité.

Hypocrisie: Peur qu'autrui devine vos intentions néfastes à son égard pour jouer sur les apparences afin de passer faussement pour un gentil à ces yeux.

Pédophilie: Peur de ne pas être assez dominant ou performant lors de l'acte sexuel qui pourrait occasionner des reproches en retour pour préférer pratiquer l'acte sur des plus faibles afin d'être sûr de dominer continuellement la situation.

Viol: Peur de ne pas pouvoir obtenir une relations sexuelle consentante avec la personne désirée pour l'obtenir quand même de force.

Narcissisme: Peur de ne pas avoir une bonne image, que ce soit de son point de vue ou celui des autres, pour rejeter à la fois sa conscience de soi et abuser d'hypocrisie envers les autres.

Perversité: Peur de ne pas pouvoir obtenir les choses honnêtement pour ne pas se gêner à faire du mal pour les obtenir quand même.

Et ainsi de suite pour tous les défauts et les déviances mentales. Même si la peur peut nous être utile à la survie, tel d'avoir peur de mourir en se jetant du dixième pour ne pas le faire, elle est aussi la cause principale des maux de société qui empêchent les gens de devenir réellement intelligent et humain. Des peurs qui font parties de nous-même à la naissance et dont on ne peut pas s'en débarrasser pour uniquement apprendre à les maîtriser afin d'en atténuer fortement ses effets. Un courage qui n'est donc pas une absence de peur mais le contrôle de celles-ci afin qu'elles ne nous dominent plus.

Si vous n'avez plus peur de vous sentir lésé en partageant vous le ferez et ne serez plus égoïste.

SI vous n'avez plus peur de vous sentir rabaissé en détenant moins que l'autre vous ne serez plus jaloux.

Si vous n'avez plus peur pour votre tranquillité personnelle vous n'hésiterez plus à porter assistance à autrui et ne serez plus lâche.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir les choses honnêtement, confiance en soi, vous ne trouverez plus le besoin d'abuser de la confiance qu'autrui vous a conféré pour l'obtenir.

Si vous n'avez plus de voir la vérité, avoir une conscience de soi, vous la verrez et ne serez plus mythomane.

Si vous n'avez plus peur que l'autre vous devine vraiment vous ne trouverez plus le besoin de l'abuser en jouant sur les apparences et ne serez plus hypocrite.

Si vous n'avez plus peur de dominer les situations ou de ne plus être assez performant pendant l'acte sexuel, et donc de reproches en retour pour cela, vous ne trouverez plus la nécessité de vous rabattre sur des personnes faibles et ne serez plus pédophile.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir une relation sexuelle consentante avec une personne désirée ou plus peur de vous sentir lésé si vous ne l'obtenez pas, vous ne trouverez plus d'utilité à essayer de l'avoir par la force et ne serez plus un violeur.

Si vous n'avez plus peur de vous regarder tel quel ou que vous n'avez plus peur que les autres n'est pas une image de vous telle que vous le désirez vous ne serez plus narcissique, confiance en soi pour ne plus chercher à travers l'autre pour exister.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir les choses honnêtement, confiance en soi, vous ne chercherez plus à faire du mal pour les obtenir et ne serez plus pervers.

Aucune qualité n'est innée pour n'être que des corrections de défauts naturels. Corrections que l'on n'obtient que par courage, la maîtrise des peurs.

 

Réflexion des communs des mortels ou égocentrisme:

L'égocentrisme comme son nom l'indique consiste à toujours vouloir placer son égo au centre de tout comme si on était l'unique référence à suivre. Une prétention allant même jusqu'à s'estimer plus intelligent que l'intelligence, plus érudit que l’induction qui administre l’univers. Agir comme si on était le maître de l'univers alors que tout cela résulte d'une continuelle prépondérance imaginaire à faire assouvir les autres à soi, une inclination à la dictature. Une grandiloquence permanente à toujours vouloir avoir raison alors que l'égocentrisme n'apporte qu'une réflexion des vérités, une image inverse à celle-ci. Que des comportements qui en vérité ne sont que l'effet de la peur de se sentir rabaisser vis à vis d’autrui pour s'imaginer continuellement son excellence jusqu'à devenir vite agressif par jalousie de quiconque pourrait faire de l’ombre à son égo. Pour cela se moque-il des vérités pour rejeter systématiquement toutes celles qui les dérangent afin de se réfugier derrière des versions imaginaires dans lesquelles il s'imagine toujours le plus beau le plus fort etc. Un refoulement de la conscience de soi par peur de la vérité sur soi pour la remplacer par une mythomanie mégalomane. Alors qu'il n'en voit que son intérêt personnel sur le moment, qu'il ne retient des autres que ce qui l'intéresse pour rejeter tout le reste, il s'attribue quand même une raison et un humanisme, alors que ces deux effets dépendent uniquement de l'égoïsme, un défaut et non une qualité. Il surnomme ainsi ces versions utopiques vérités car il n'aime pas avoir tort. Une peur continuelle de passer pour imbécile jusqu'à s'inventer une folie chez son contradicteur en place d'admettre des inepties de sa part, totale absence d'humilité. Il est plus facile pour lui de dénigrer autrui plutôt de s'avouer stupide. Une pratique fréquente du monologue pour ne pas apprécier toute contradiction à son imaginaire, jusqu'à usage de violence verbale ou physique par absence d'argumentation pour conforter ses opinions. Pourtant, dépourvu de conscience de soi il ne peut pas pas être empathique. Il ne sait pas voir les choses d'un autre point de vue que de lui-même, ne sait pas voir plus loin que le bout de son nez et alors qu'il s'avère incapable à percevoir la vérité de son propre chef il ne sait que croire et affirmer sans preuve avant de forger son opinion qu'à partir de ce qu'il entend. Une opinion uniquement fondée sur l'écoute sans toute autre prise en compte. Une manie donc à faire usage des phrases ou actes d'autrui qu'il s'attribue le plus souvent pour vous répondre ou se surestimer. Une soi disant excellence dont il se plaît à sous entendre toujours de sa personne, ne pas être influençable, alors qu'il n’arrête pas de dire en même temps: Mais s’il le dit alors c’est vrai.

Finalement, à cause des peurs qui sont innées et qui n'entraînent que des effets comportementaux néfastes, personne ne peut naître avec une personnalité humaine et un raisonnement intelligent. Des peurs qui sont les sources de tous les comportements antisociaux et agressivités verbales ou physiques jusqu'à occasionner le mal être pour être aussi à l'origine de toute dépression.

Impulsivité et agressivité verbale et physique:

Perte de contrôle des peurs qui prennent le dessus pour ne plus pouvoir retenir l'agressivité qu'elles entraînent. Peur de perdre le contrôle de la situation ou de ne plus parvenir à le récupérer pour n'espérer dans la violence, la destruction du social d'autrui, voire le meurtre, que le seul moyen d'y remédier.

Dépression:

Souffrance due à la peur de ne pas retrouver un bonheur dans un délai assez court jusqu'à perdre totalement espoir de ne plus le retrouver du tout. Une souffrance qui perdurerait au point de la songer trop difficile à endurer pour vouloir y mettre un terme en s'ôtant la vie.

Quiconque détruirait volontairement le social d'autrui pour ne plus chercher à y mettre un terme, ni se rattraper de ses actes antisociaux, démontre une intention manifeste d'inclure volontairement une souffrance mentale à autrui espérant que cela lui occasionnerait son décès. Un meurtre avec préméditation, même si l'issue espérée ne se provoque pas, car ce n'est que l'intention qui compte pour prouver la préméditation. Un meurtre sans pourtant agresser la personne verbalement ou physiquement mais juste par une atteinte grave et volontaire à son social.

Un humanisme qui n'est pas inné pour résulter d'une personnalité et non un d'attribut d'espèce, qu'il fallut normaliser pour la comparer à celle originale afin d'en établir la différence. Du terme normaliser était né le mot normal. Il n'est donc pas normal d'être égoïste, jaloux, lâche, traître, mythomane et hypocrite mais naturel de l'être, pour devenir une personne normale que le jour où on n'aurait plus ces défauts.

De prétendre que l'espèce est automatiquement humaine, que ce serait normal d'avoir tous ces défauts, est se donner des faux prétextes à se prétendre humain malgré que le comportement en démontre le contraire.

 

Éducation:

Une logique qui est la seule intelligence céleste pour être l'unique raisonnement qui apporte la véritable connaissance. Une logique à laquelle tout le monde doit son existence pour la détenir au fond de soi-même mais qui est contrariée par la peur pour naître tous avec exactement la même réflexion, l’égocentrisme. Un égocentrisme inné qui ne fait pas de nous des humains pour être la source des défauts, de la violence et la mythomanie. Une seule éducation universelle peut donc remédier à tous ces problèmes, la maîtrise des peurs dès le plus jeune âge avant que l'enfant parte dans la vie sans y parvenir, car plus on attend plus il devient difficile d'aller à l'encontre des mauvaises habitudes. La seule éducation qui humanise et qui rend intelligent, car l'intelligence ne va de pair qu'avec l'humanisme. Deux critères qui sont totalement indissociables. Une éducation d'autant plus facile à parfaire si l'enfant vivait dans un concept qui le favoriserait. Un concept dans lequel la peur ne serait pas omniprésente par des événements extérieur à sa personne, maltraitance, dictature, guerre civile ou militaire et injustice. Quand une personne ne se sent pas en confiance dans l'environnement qu'elle vit, il lui sera plus difficile de garder son calme pour se laisser plutôt déborder aisément par la peur et l'agressivité qui l'accompagne.

Une maîtriser des peurs qui consiste à ne plus se comporter en rapport à nature propre. Adopter une attitude qui répond aux qualités et plus aux défauts afin de ne plus en avoir honte de voir la vérité sur que l'on est devenu, tout en n'ayant plus honte de regarder ce que l'on était pour ne plus l'être, ne plus avoir d’inconscience de soi. Une conscience de soi récupérée pour commencer à analyser son fonctionnement pour comprendre comment fonctionne la logique et ainsi acquérir en autodidacte la véritable connaissance. La logique est le seul raisonnement qui apporte l'autodidaxie. Une conscience de soi récupérée qui nous permet aussi de se mettre à la place de quiconque pour deviner sa réelle pensée, même si celui-ci la refoule, pour tous avoir la même conscience de soi. Ne plus être un commun des mortels pour ne plus être un égocentrique mais un empathique, un humain pour être parvenu à acquérir le pouvoir, le raisonnement logique. Devenir ainsi une lumière ou appelé autrement un visionnaire pour détenir la seule chose qui peut éclairer l'esprit des communs des mortels et leur faire voir où se trouve la vérité, une élite.

Sauf qu'il y a trois niveaux de perception logique que l'on ne peut obtenir que dans un certain ordre sans pouvoir griller les étapes. Grimper dans les cieux des lumières comme ils l'exprimaient à l'époque. Un terme de ciel qui signifiait la vision et non l'espace. Lorsque deux personnes n'ont pas le même point de vue elles utilisent la métaphore, ne pas vivre dans le même monde, pour exprimer leur divergence. De ne pas vivre dans le même monde est comme prétendre ne pas vivre sous le même ciel. Ces fameux sept cieux qui exprimaient les sept façons différentes de voir les choses. Si avec la même réflexion, l'égocentrisme, on peut se retrouver avec quatre façons différentes de percevoir les choses sans qu'aucune ne soit réaliste, ce qui explique pourquoi ceux-ci s'imaginent qu'il pourrait exister plusieurs courants de pensée, avec le raisonnement des lumières on se retrouve avec trois méthodes de percevoir plus ou moins les choses, mais sans que ces méthodes soient contradictoires mais plutôt complémentaires.

 

  • Comportementalisme:

Dès lors qu'on a récupéré sa conscience de soi, même si cela apporte déjà des bases du raisonnement logique, cela ne suffit pas au début à deviner correctement les pensées. On commence par douter des paroles d'autrui vis à vis de leur comportement pour ne plus se mettre à cataloguer systématiquement leurs propos comme le font les égocentriques. C'est ce que l'on appelle le raisonnement intuitif. Le raisonnement du philosophe puisqu'il pousse le comportementaliste à se mettre en recul pour observer la suite avant de se faire une opinion définitive.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, une licence en psychologie.

 

  • Analysme:

Parvenu à maîtriser comme il faut cette première étape l'empathique parvient à associer l'opinion au comportement. Quiconque se retrouve dans la même situation a tendance à s'exprimer de même manière, apporter des opinions similaires même si elle sembles contradictoires aux primes abords. De cela, il arrive à deviner ce que pense l'autre vis à vis de ce qu'il dirait sans avoir vu le comportement ou comparer ses dires au comportement pour repérer les contradictions. Une introspection beaucoup précise et qui peut parfaire sans avoir la personne devant lui à la différence du comportementaliste.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, une maîtrise en psychologie.

 

  • Altruisme:

Les deux premières interprétations maîtriser complètement, l'empathique se sert des caractères éternel, universel, unique, cyclique et invariable de la logique, mais pour deviner le passé et anticiper l'avenir. Chaque cause entraînant systématiquement le même effet.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, un doctorat en psychologie.

Le plus haut degré empathique atteint, le septième ciel ou altruisme, l'empathique suprême se retrouve avec l'égocentrisme conscient, l'égocentrisme inconscient, le comportementalisme, l'analysme et l'altruisme visibles dans sa conscience, l'ensemble de la science cognitive, la vérité sur le fonctionnement de toutes les méthodes de réflexion et raisonnement. Ainsi il peut basculer des réflexions aux raisonnements à volonté selon les interprétations qu'il veut en faire. Adopter la réflexion égocentrique pour se mettre à la place d'autrui, malgré qu'il ne réfléchit plus ainsi, pendant que les raisonnements l'aident pour la recherche de vérité, que ce soit dans le présent, le passé ou anticiper l'avenir.

Exemple:

Égocentrisme: Vous êtes tranquille quand arrivent cinq personnes apeurées vous dire de faire attention à X pour être devenu fou, appuyant leur opinion d'exemples de comportements étranges qu'il adopterait, tel de se coucher devant les voitures, faire l'imbécile sur les toits etc. Parce qu'ils sont cinq à le dire vous le croyez. S'ils le disent alors c'est vrai. Pourtant vous n'avez pas vu X adopter ces comportements. Que cela tienne, la théorie de St Thomas qui consiste à ne croire que ce qu'on voit est vite mise de côté pour cataloguer de suite ces informations comme réalistes. De cela vous vous créez aussitôt dans votre tête l'image de ce X fou, une personne à éviter pour être sûr de ne pas avoir de problèmes et surtout à ne pas écouter puisqu'il est dit des fous qu'ils disent n'importe quoi. Des images créées uniquement par l'écoute sans toute autre perception. Croire et affirmer sans aucun sens de la preuve. Une croyance des propos qui n'est due uniquement à la peur. Par le seul doute que les propos puissent exprimer une vérité, de crainte d'avoir d'avoir des problèmes, vous avez tendance à vous prémunir du pire envisagé en transformant de suite tout doute en certitude. Un X donc fou à vos yeux pour le fuir aussitôt son approche, même si son attitude semble normale, pour vite aller mettre en garde les autres à son sujet. Des autres qui comme vous vont cataloguer aussi sec les informations. Devenu rapidement fou aux yeux de tous ce X pourrait tenter d'entamer un dialogue qu'il n'aura plus aucune écoute. Ce que les égocentriques voient à ce moment là sont les images qui se sont créés à partir de ce qu'ils ont entendu et non les images de ce qu'ils ont devant eux. Comme ils voient quelque chose ils croient voir devant eux. D'où cette maxime, ne pas voir plus loin que le bout de leur nez.

Comportementalisme: Quand ce dernier voit les cinq arriver apeurés il va se fier en premier lieu au comportement. S'ils ont peur, c'est qu'ils ont quelque chose à se reprocher. Une interprétation à vite mettre en doute leur propos pour ne pas sembler avoir la conscience tranquille. Plutôt de cataloguer les informations il les met dans une case d'entente avant de se mettre en recul pour observer la suite afin de pouvoir établir une opinion définitive. Une case d'attente que les égocentriques n'utilisent pas pour cataloguer de suite les données qui leur attribue par cette case en moins une naïveté et non une folie comme beaucoup l'inventent.

Analysme: Une première interprétation comme le comportementalisme qui complète par celles des propos. L'analyste sait que les coupables ont l'habitude d'insinuer une folie chez leur victime ou témoin de leur fait afin que les autres croyant leur mensonge les fuient plutôt de les écouter. Une interprétation du comportement et l'opinion pour comprendre que les cinq se sont rendus coupables de quelque chose et que X doit en être la victime ou témoin de ceci pour craindre qu'on l'écoute. Que X n'est pas fou et qu'il serait donc bon escient d'écouter ce qu'il a à dire pour savoir la vérité. Un analyste qui va donc au deuxième son de cloche comme la morale le conseille. Une morale qui est issue du comportement des analystes ou altruistes. Sauf que l'analyste va se retrouver avec le problème de l'interprétation égocentrique. De le voir aller vers X alors que tous le croient fou, que ceux-ci pensent que la vérité n'est en rapport qu'au plus grand nombre de personnes qui partagent la même opinion, il va être de même traiter de fou. Toi, tu dois être fou, tout le monde te dit que X est fou et toi tu vas lui parler, est la phrase la plus souvent émise dans ces circonstances. Alors que les égocentriques se vantent de respecter les morales, notamment celle d'aller au deuxième son de cloche, en plus de ne pas la mettre en pratique, ils traitent de suite de fou celui qui le fait. D'où la grande différence qu'il y a entre ce qu'ils se prétendent et ce qu'ils sont vraiment.

Altruisme: Suite à une interprétation analyste de la situation l'altruiste va élaborer la stratégie pour rétablir la vérité. Et contrairement à ce que l'on s'imagine ce n'est pas facile. Ne surtout pas croire que ce n'est uniquement en la disant que les choses s'arrangent. Une fois que les égocentriques ont cru quelque chose, par la peur de passer pour imbécile s'ils admettaient leur tort ils rejettent la vérité pour la trouver fâcheuse en vous traiter de fou en échange. Ce qui explique pourquoi les fausses rumeurs sont dures à combattre.

L'intelligence, l'humanisme et l'éducation étant établis on peut déjà apporter les premiers critères de base d''une République démocratique. Des critères qui ne pourront jamais varier pour répondre à la logique et que celle-ci, en plus d'être éternelle, universelle, unique et cyclique, est invariable.

 

  • Laïcité:

Comme nous devons tous nôtre existence sans exception à exactement la même réaction en chaîne qui répond à la logique, l'intelligence universelle, et que nous nous retrouvons obligatoirement avec la même conscience de soi, qu'il ne peut exister au niveau universel qu'une seule et unique éducation qui rend intelligent et humain, la maîtrise des peurs et la récupération de la conscience de soi, tout le monde sans équivoque, quel que soit son âge, son sexe, son origine ethnique, sa richesse matérielle, sa croyance ou sa couleur, peut vivre ensemble à condition de tous recevoir la même et seule éducation qui rend les gens humains et intelligents. Aucun racisme, sexisme ou matérialisme ne peut être admis pour n'être que des utopies qui émanent de l'occultisme, réflexion qui rejette tout vérité.

 

  • Fraternité:

Comme nous devons tous nôtre existence sans exception à exactement la même réaction en chaîne qui répond à la logique et que nous détenons tous rigoureusement la même conscience de soi, c'est comme si on était tous des frères jumeaux à l'intérieur, même si par l'aspect extérieur qui diffère d'un à l'autre, on pourrait croire en des dissemblances. C'est d'ailleurs grâce à cette fraternité mentale qu'il existe qu'une seule méthode éducation dans l'univers qui permet de rendre les êtres humains et intelligents.

 

  • Égalité et équité:

Comme nous devons tous nôtre existence sans exception à exactement la même réaction en chaîne qui répond à la logique, nous sommes tous égaux mentalement à la naissance et pouvons tous sans exception atteindre le plus niveau d'intelligence. Un mérite que quiconque peut obtenir sans exception pour réfuter toute discrimination sociale, raciale, sexiste ou matérialiste pour l'accès aux métiers et aux fonctions dans les hiérarchies. Une parité qui ne peut exister que par une égalité de chance d'accéder aux métiers et fonctions uniquement vis à vis des compétences mentales sans toute autre prise en compte. Tout prétexte d'établir un équilibre par le nombre de personnes d'un même sexe, couleur ou autres est une aberration car cela n'est plus faire référence à l'intelligence pour le choix.

L'intelligence et l'humanisme ne dépendant tous deux que de la conscience de soi et la maîtrise des peurs pour l'obtenir, l'intelligence ne va de pair qu'avec l'humanisme et le courage. Quiconque n'aurait pas une attitude humaine pour être toujours égoïste, lâche, traître, raciste, sexiste ou matérialiste, attestant donc d'une inconscience de soi, approuverait de même une absence de raisonnement logique et donc d'un défaut d'intelligence. Une intelligence qui ne peut pas se transmettre car cela va uniquement de la volonté de la personne à pouvoir maîtriser ses peurs car personne d'autre ne peut le faire à sa place. Une intelligence qui n'est due qu'à un mérite personnel pour ne la devoir à personne d'autre.

Étant donné que le peuple n'est pas empathique, parce qu'il n'existe pas encore de nos jours une éducation permettant de leur développer cette capacité, aucunement celui-ci est apte à représenter la majorité, et encore moins tout parti politique dont leur soi disant supériorité n'est due qu'aux plus grands nombres de personnes qui se rallieraient à eux, un quantitatif aux dépends de toute logique, et donc de toute vraisemblance. Un titre de majesté ou majestueux qui était attribué au porte parole de la majorité d'antan, magistrature de nos jours, et que l'on appelle aujourd'hui le président de la cour suprême

 

 

Constitution Républicaine

 

Intelligence:

Raisonnement logique surnommé aussi pouvoir. Seule faculté à permettre de voir la vérité et unique capacité mentale à prendre le nom de raisonnement pour donner raison. Elle ne s'obtient que suite à une bonne analyse de sa conscience de soi pour être la seule chose qui peut nous apprendre comment fonctionne l'intelligence céleste pour en devoir nôtre existence. Raisonnement qui ne va de pair qu'avec l'humanisme.

Humanisme:

Personnalité qui rassemble les qualités et qui ne résulte pas de l'inné mais uniquement du courage, de la maîtrise de ses peurs et la récupération de la conscience de soi afin de ne plus se comporter vis à vis de sa nature propre mais son contraire, car aucune qualité n'est innée pour n'être que des corrections des carences naturelles. Personnalité obligatoire pour obtenir l'intelligence.

Éducation:

Prenez deux ordinateurs qui sortent de la même chaîne de fabrication. Ils ne pourraient pas être dissemblables, même logiciel et façon similaire de mettre les données en mémoire. Pour autant il serait très aisé de créer une disparité entre eux en les peignant simplement de deux couleurs différentes, un en noir et l'autre en blanc.

Une modification de l'aspect suffisante à certains pour de suite se mettre à avoir une préférence, comme s'ils n'étaient plus tellement identiques. Deux apparences diverses qui pourrait même sous entendre de leur "moi" une différence. Des intérieurs qui ne seraient plus semblables pour ne pas plus avoir le même aspect extérieur.

Une divergence illusoire que l'on pourrait même provoquer en leur donnant deux noms différents. Attribuer deux appellations différentes à la même chose suffit pour que les inconscients ne se croient plus en présence des mêmes choses. Dites leur que la logique, l'intelligence, la magie, la lumière, raisonnement, immortalité, pensée spirituelle, œil qui voit tout, pouvoir, sont des termes qui expriment la même chose et vous verrez qu'ils ne vous croiront pas.

Finalement il est très facile de créer la division en jouant sur l'aspect et les appellations, jusqu'à même parvenir à faire croire aux deux choses semblables qu'elles seraient différentes en abusant de leur réflexion alors que pourtant elles ont le même logiciel.

Tapez sur le clavier de l'ordinateur blanc.

- L'ordinateur noir est fou et dangereux.

L'ordinateur est comme les inconscients. Si tu le dis alors c'est vrai, n'oubliant pas que la logique est universelle et que tout répond au même mécanisme. Il met donc les données en mémoire comme information réaliste, avant que de pratiquer de même sur le noir avec des données contradictoires.

- L'ordinateur blanc est fou et dangereux.

Qui dit même logiciel dit même façon de déduire. S'il le dit alors c'est vrai. Comme le blanc le noir va aussitôt cataloguer les informations de façon similaire parce qu'ils ont tous deux la même réflexion.

Nous nous retrouvons donc avec deux ordinateurs qui sont exactement les mêmes, malgré des couleurs disparates, mais qui ne pensent pas la même chose, voir des pensées complètement inconciliables. Pendant que le blanc est devenu sûr que le noir est fou le noir s'imagine le contraire, que des déductions qui font croire à chacun qui serait supérieur à l'autre. Exactement le même finalité que l'on retrouve chez les égocentriques.

Si la pensée est l'opinion qui résulte de l'interprétation des données, la réflexion est la méthode appliquée pour interpréter les informations.

Alors que tous les égocentriques ont la même réflexion, ils se retrouvent avec des pensées qui expriment des opinions totalement divergentes jusqu'à juger ses semblables comme n'étant pas comme lui, que des êtres inférieurs, voire fou à trouver normal de les combattre comme si uniquement l'autre représenterait le mal. Ce qui explique pourquoi il est facile, tant que les personnes ont une inconscience d'eux de les monter les uns contre les autres sur des idéologies fausses

En effet, imaginez qu'on puisse mettre face à face les deux ordinateurs. En aucun cas ils ne s'imagineraient semblables comme la vérité l'exprime. Au contraire, chacun se mettrait à avoir peur de l'autre pour le croire fou. Une vision de bien pour soi pendant que l'autre en serait que le mal. Des visions utopistes pouvant les pousser à se battre pour ne plus jamais estimé la paix sans cela. Une vision du bien uniquement pour soi pour toujours croire que le mal ne pourrait émaner que des autres. Pour autant, si ceux-ci en sont arrivés à ce point, ce n'est que suite à l'intervention d'un tiers qui a corrompu leurs âmes en jouant sur leur esprit.

D'où ces maximes :

- Le véritable coupable est toujours celui à qui vous vous y attendez le moins ( Un manipulateur s'efforce de toujours rester en dehors de tout soupçon ).

- Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ( Le manipulateur ne risque jamais sa vie pour toujours provoquer la bagarre entre les autres ).

Néanmoins, à cause de ces manipulations trop faciles à parfaire on se retrouve aussi avec d'autres effets utopiques. Modeler la pensée des inconscients pour créer faussement des disparités, comme suggérer l'existence de personnes qui seraient de droite et les autres de gauche, des croyants en Dieu qui seraient plus humains que des athées, l'hétéro normal pendant que l'homo serait anormal ( Homophobie ), le riche plus intelligent que le pauvre ( matérialisme ), le garçon mieux que la fille ( sexisme ), le blanc supérieur au noir ( racisme ), alors que la réflexion égocentrique qui consiste à cataloguer systématiquement les informations sans preuve est commune à tous.

Le fait que les ordinateurs ne savent que croire et affirmer sans aucun sens de la preuve s'expliquerait par l'absence d'une vision qui pourrait leur permettre de différencier les dires aux faits. Leur installer une caméra pourrait donc compenser cela. Or, leur mettre une caméra ne servirait pas à grand chose s'il n'existait pas de programme pour interpréter comme il faut les données. Et c'est justement ce détail qui différencie l'égocentrisme de l'empathie.

L'égocentrisme est un ordinateur qui a une caméra mais n'a pas le programme qui lui permet d'interpréter comme il faut les données perçues par la vue. Ce qui le cantonne qu'à se créer des opinions qu'à partir de ce qu'il entend. Ne croire et affirmer sans aucun sens de la preuve. Alors que l'empathique est aussi un ordinateur comme l'égocentrique mais qui a réussi à obtenir le programme qui lui permet d'interpréter comme il faut ce qu'il a devant lui et ainsi faire la différence entre les dires et les faits et voir où se trouve la vérité. Ce programme pour la caméra s'appelle la conscience de soi. Sans celle-ci on reste aveugle.

Nous avons donc les bases pour créer la constitution Républicaine. Des critères qui sont indissociables parce qu'il est totalement impossible que l'un puisse aller sans l'autre. Trois critères qui apportent des règlements de base auxquels plus personne ne peut aller à l'encontre et cela pour l'éternité puisque la logique est invariable.

 

  • Ne peut pas se prétendre intelligent quiconque n'aurait pas une attitude qui répond à de l'humanisme. Tout acte de délinquance, attitude antisociale ou comportement dénonçant des défauts, égoïsme, lâcheté, traîtrise, violence verbale ou physique dénonce systématiquement et sans équivoque chez les auteurs de ces faits une absence de courage, d'humanisme et donc d'intelligence.

  • Quiconque ne serait pas humain ne pourrait pas prétendre à l'élitisme car l'intelligence est l'unique critère de référence pour prétendre aux responsabilités.

  • Tout intelligent se retrouve avec exactement la même vision des choses qu'un autre intelligent car la logique n'apporte qu'une seule vérité qui est valable pour tous de même manière. Il ne peut absolument pas exister de différence de pensée dans l'élitisme. Aucune création de parti politique n'est acceptable pour ne résulter que de l'imaginaire des égocentriques.

  • La vérité n'émane que de la logique et non du plus grand nombre de personnes qui répéteraient la même chose. La qualité aux dépends de toute quantité. D'où le dicton, vaut mieux un qui sait, un intelligent, que dix qui cherchent, des communs des mortels.

  • Quiconque se prétendrait humain sans attitude y correspondant, voire s'attribuerait un titre ou une fonction sans détenir le raisonnement logique est un charlatan car il ne chercherait qu'à se faire passer pour quelque chose qu'il n'est pas.

  • Comme seul l'humain est capable de comprendre la vérité, il est l'unique à pourvoir élaborer des lois qui respectent les règles de l'intelligence.

Une règle qui apporte les réponses à des questions que beaucoup se posent sur la religion. Est-ce Dieu qui a créé l'humain ou le contraire ? Quelle différence existe t-il entre la loi des humains et celle de Dieu ? La logique est la seule induction qui administre l'univers et qui est à l'origine de toute création y compris la nôtre. La seule à permettre de comprendre où se trouve la vérité et qui permet l'introspection d'autrui, empathie. On s'aperçoit donc que les caractères de la logique sont les mêmes que ceux attribués à Dieu. Dieu serait ou pas un être céleste qu'obligatoirement son raisonnement ne pourrait pas être autre que la logique s'il existerait. Une logique que seuls les humains peuvent acquérir et donc unique à établir les lois de Dieu. Dieu, l’intelligence céleste ou logique absolue, serait le créateur mais sa loi est obligatoirement la même que celle des humains pour répondre toutes deux à la logique, à contrario de celles des communs des mortels qui ne sachant pas voir la vérité ne pourrait pas établir des lois mais des règlements occultes à la place. Des règlements qui ne correspondent pas à la logique pour occulter la vérité. Combattre donc l'obscurantisme ou appelé autrement l'occulte est interdire absolument toute admission dans les fonctions aux communs des mortels, égocentriques.

Article 1: Quiconque ne détiendrait pas le raisonnement logique et le comportement humain s'y accordant ne pourrait pas être une élite et ne pourrait donc pas prétendre à toute responsabilité dans les hiérarchies, que ce soit pour diriger l’État ou gouverner la République. Il est donc souverainement impossible qu'une quelconque impunité puisse exister et encore moins dans l'élitisme sinon d'accréditer le charlatanisme, permettre à une personne qui ne détient pas l'humanisme, un commun des mortels, d'avoir des responsabilités dans les hiérarchies sans détenir l'intelligence. Ce qui va totalement à l'encontre des fondements Républicains pour ne plus respecter ces règles de bases.

L'intelligence céleste, la logique, le plus haut degré de raisonnement universel, est la seule à différencier concrètement le mal du bien pour être l'unique autorité d'une République. Un terme d'autorité qui vient du mot autorisation, accorder le droit ou pas à ce qu'un comportement puisse être adopté. Dans une République aucune autorité individuelle ne peut être admise car aucun individu ne peut être plus intelligent que l'induction qui est à l'origine de son existence. Ce n'est pas l'individu qui gouverne mais l'intelligence.

Article 2: Il ne peut pas être admis sous aucun prétexte qu'un individu, quel que ce soit son rang dans la nation, puisse se substituer à l'autorité suprême, la logique, pour se prétendre une autorité à sa place, sinon de démontrer automatiquement une prépondérance à la dictature, dicter ses règles aux dépends de toute logique. Une mégalomanie importante qui se traduit en trouble mental pour se prétendre plus intelligent que l'intelligence et qui ne résulte que de l'obscurantisme. Une version qui n'est pas conforme à la logique et donc à la vérité.

Un titre de chef qui en conséquent avait été banni par la logique pour ne répondre qu'à de la perversité et du narcissisme tout en apportant par effet qu'une attitude dictatoriale. Ne veut être chef que celui qui ne cherche qu'à vouloir placer son égo au centre de tout pour assouvir un narcissisme, une intention de se faire prévaloir vis à vis des autres sous n'importe quel prétexte, quitte à user de perversité pour arriver à ses fins, utiliser la force physique le vice ou le chantage, ainsi pouvoir asservir tous les autres à ses seuls désirs. Une réclamation systématique de la soumission d'autrui sous peine de sanction ou rejet en retour. Une place convoitée uniquement pour satisfaire un narcissisme et non un quelconque intérêt général. Une attitude qui ne résulte que de la réflexion égocentrique et non du raisonnement logique, de l'intelligence. Comme seul le comportement dévoile la vraie pensée, quiconque ne chercherait qu'à être un chef dénoncerait une absence d'intelligence pour tenter de se prévaloir autrement. Un titre de chef que l'intelligence ne peut pas admettre pour l'avoir remplacer par celui de ministre, serviteur. Personne aux services de l'intelligence dont il ne doit s'en servir que pour guider les autres dans le bons sens. Avoir du bon sens est détenir le raisonnement logique..

Pour que justement ce bon sens règne en permanence il faut donc créer en premier une institution qui va le représenter. Une institution qui va réglementer cette intelligence en déterminant les conduites à tenir par l'élaboration de lois à cet effet. Une institution dont ses uniques fonctions sont de tout faire pour que la logique soit appliquée et respectée de tous. Or, le seul fait d'élaborer une loi conforme à la logique ne suffit pas à prétendre qu'on a créer un concept de civilisation, puisque ce n'est pas cette loi qui apprendra aux citoyens à maîtriser leurs peurs. Au contraire, en usant que de ceci sans l'accompagner d'éducation adéquate, ce n'est que remplacer une peur par une autre et non un apprentissage à les maîtriser.

Comme la réflexion égocentrique ne répond qu'aux peurs, que celle-ci ne réagit qu'envers celle qui l'effraye le plus sur le moment, de croire résoudre les problèmes en apportant seulement des sanctions est une aberration car cela ne fait que mettre en arrière momentanément les autres peurs mais en aucun cas les inhiber.

Vous savez qu'il est interdit de frapper autrui, qu'il y a des sanctions pour ça, mais vous le faites quand même si vous n'arrivez pas à maîtriser vos peurs. Il n'y a que la peur qui rend agressif. Ce n'est pas parce qu'une loi existe, qu'il a été créé des sanctions, que cela suffit à humaniser les gens. Pour cela, il faut apporter une éducation qui permet la maîtrise des peurs afin que la personne puisse se contrôler. Faire comprendre au gens que de frapper quelqu'un qui vous a fait du tort n'est que lui rendre service. Or, l'intelligence consiste à ne pas rendre service aux coupables.

Quand vous volez quelqu'un, vous ne pouvez pas vous empêcher de vivre dans la peur qu'il apprenne votre origine. Si jamais votre victime viendrait à connaître votre culpabilité, vous ne pourriez pas vous empêcher de vivre dans la peur qu'elle se venge au point d'en devenir paranoïaque. Une peur qui s'aggrave pour provoquer des tourments qui occasionnent un grand mal être. Si jamais la victime vient à vous frapper, considérant que vous avez été puni pour cela, vous n'avez plus peur qu'elle se venge pour l'avoir déjà fait et vous vous retrouvez avec une conscience tranquille. Un esprit qui n'est plus tourmenté.

En frappant un coupable, vous le faites déculpabiliser et vous lui ôtez le mal être alors que pour le punir il serait préférable qu'il vive l'enfer dans sa tête plutôt que le paradis. Même si la souffrance mentale n'est pas visible, elle fait plus souffrir et perdure plus longtemps qu'une souffrance physique temporaire.

Les morales sont issues du raisonnement logique. Si on te donne une gifle tend l'autre joue signifie qu'il ne faut pas rendre le mal par le mal. La loi du talion ne correspond pas à une morale. Sert toi de la vérité mais pas de tes poings si tu veux faire vivre l'enfer mental aux coupables. D'autant plus que cela permet de jouer sur leur paranoïa pour leur rendre la vie encore plus difficile. Malheureusement, si les victimes frappent facilement les coupables, c'est par faute de solution en échange, pour ne penser en la violence que l'unique façon d'assouvir une vengeance. Une violence qui va l'encontre des lois humaines pour ne résulter que de la peur et non du courage et qui plus se retourne contre la victime. Si on leur démontrerait qu'il existe d'autres manières pour faire vivre l'enfer aux coupables plutôt de les frapper, leur donner une autre opportunité de se venger autrement que par les poings, les victimes ne frapperaient plus et plus rien ne pourrait se retourner contre elles.

Établir des lois est nécessaire, mais cela n'est pas suffisant pour civiliser les gens car cela n'apporte pas l'éducation de la maîtrise des peurs, alors qu'avec une éducation dans ce sens les lois seraient respectées par compréhension des situations plutôt que par la crainte des sanctions. Une incivilité que seules les lois ne pourraient pas estomper à elle seule, et encore moins si elle est mal faite, pour au contraire augmenter ses effets par un mal être qui devient de plus en plus intense dans la population. On ne peut dire aux gens que nul n'est censé ignorer la loi, si on ne leur apprend pas en quoi consiste la loi et sur quelle base de raisonnement elle est fondée. La compréhension du fonctionnement de l'intelligence apporte plus de résultats positifs que de laisser les gens dans l'inconnu, car l'inconnu est aussi une peur et ne peut pas être donc une solution aux problèmes.

Cette institution qui représente l'autorité suprême, l'intelligence suprême, doit être composée de trois conseils. Les gardiens de la loi, afin d'empêcher que celle-ci ne soit pas dénaturée et qu'elle ne réponde plus à la logique. Un conseil qui sert d'arbitrage. Déterminer à partir des arguments des accusés ou accusateurs où se trouve la vérité avant de prévoir les sanctions en rapport. Un deuxième conseil dont sa fonction est de faire respecter la loi. Il doit être indépendant du premier car il est interdit d'être à la fois juge et parti. Le fait de s'imaginer déjà une personne coupable avant de la juger supprime toute impartialité. Et un troisième conseil qui porte assistance aux belligérants afin de garantir un jugement équitable.

Ce qui ramène à créer un conseil suprême, celui des juges, dont leur porte parole en est le garde des sceaux. Celui des personnes qui représentent la loi pour la faire respecter, les procureurs de la République et ceux qui portent assistances aux belligérants, le barreau. Trois conseils qui représentent la loi dont leur rôle n'est pas de diriger la société mais de représenter le pouvoir suprême, la logique, la seule et unique autorité républicaine. La république est l'institution qui représente la souveraineté, la logique, car c'est uniquement l'intelligence qui la représente et non le peuple.

Des fonctions républicaines que l'on ne peut obtenir qu'après avoir fait preuve de la détention du raisonnement logique. Reconnu pour ses seules qualités personnelles et non pour appartenance à un groupe. La vérité n'a de lien qu'avec la logique et non le plus grand nombre de personnes qui répéteraient la même chose.

Dans une véritable république c'est la loi qui gouverne et non l'individu. Une loi établie obligatoirement en rapport à la logique et ce n'est qu'en obéissant à cette loi que tu démontres ton l'intelligence. La loi ne pouvant élire personne pour être immatérielle il ne peut pas exister d'élu de la République. Les conseils supérieurs sont donc composés des porte parole des conseil régionaux dans lesquels ils ont été nommé par leurs pairs. Gouverner est uniquement faire en sorte que la loi réponde à l’intelligence et qu'elle soit respectée tout en apportant la seule éducation qui rend humain et intelligent.

Conseil ou cour suprême:

  • Critères obligatoires / Doctorat en psychologie. Doctorat en droit.

  • Élection / Nomination par ses pairs au niveau régional.

  • Fonction / Gardiens des lois – Juge – Détention – Réinsertion – Instruction du droit – Académie française ( contrôle de la définition des mots pour éviter qu'il soit dénaturé, sans cela apporter des versions qui ne seraient plus conformes à la vérité ).

  • Sécurité / Garde républicaine.

  • Porte parole / Garde des sceaux.

Gouvernement ou parquet principal:

  • Critères / Doctorat en psychologie. Doctorat en droit.

  • Élection / Nomination par ses pairs au niveau régional.

  • Fonction / Gouverner ( Faire en sorte que la loi soit respectée et traduire en tribunal tout contrevenant ). Éducation de la logique.

  • Sécurité / Police judiciaire.

  • Porte parole / Ministre de la justice.

Ministère des droits de l'homme ou barreau national.

  • Critères / Doctorat en psychologie. Doctorat en droit.

  • Élection / Nomination par ses pairs au niveau régional.

  • Fonction / S'assurer que les droits des contrevenants et victimes soient respectés, procès équitable. Condition de détention et réhabilitation. Académie de sciences sociales et humaines.

  • Porte parole / Ministre des droits de l'homme.

L'institution républicaine ne s'occupe que de la loi, elle est indépendante de la société, de l’État, car elle ne représente pas le peuple mais la législation qui gère l'humanisme et l'intelligence. En aucun cas cette institution ne doit être soumise à toute autre autorité que la logique, l'intelligence suprême. Le mot pouvoir qui signifie voir la vérité s'apparente uniquement à l'intelligence. Représenter le pouvoir est représenter uniquement la logique. Ne peuvent avoir des fonctions républicaines que ceux qui appartiennent à la République, juge, procureur, avocat et toute autre corporation référente à la loi, comme huissier pour exemple. Le peuple appartient à l’État, la société, et ne peuvent pas appartenir à la République car ils ne représentent pas la loi. Uniquement la garde républicaine et la police judiciaire sont rattachées à la République. Les autres corps de sécurité, police nationale, gendarmerie ou CRS sont des services de sécurité de l’État.

Lorsqu'une personne se prétend républicaine, cela veut dire qu'elle admet être pour l'indépendance de la justice, la République, que c'est uniquement la loi qui gouverne et non l'individu, que la loi doit être obligatoirement soumise à la logique dont lui-même en admet tout autant son obéissance.

La cour de cassation, plus haute autorité républicaine. Sa fonction est de voir si des jugements ont été bien conformes. Elle est représentée par les trois portes paroles de la république qui ne doivent pas porter de jugement personnel, mais l'opinion générale qui résulte de leur conseil respectif. Sa fonction consiste aussi à vérifier que les nouvelles lois soient conformes à la logique, qu'elles ne viennent pas à l'encontre d'autres lois pour supprimer celles qui n'ont plus de raison d'être afin que le garde des sceaux les valident de son sceau suite à l'acceptation des trois autres conseils républicains avant que la loi soit adoptée.

La république ne dirige pas la société, elle est là juste pour vérifier que les fondements des bases du civisme soient respectés.

Le principe démocratique consiste à laisser le droit au peuple de décider de nouvelles règles s'il estime que cela pourrait apporter de meilleurs résultats. Mais comme il ne peut rien imposer qui ne soit conforme à l'intelligence, la logique, la république vérifie juste que les nouvelles idées soient conformes pour les valider, établir une nouvelle loi pour réglementer ces nouvelles applications si nécessaire, voire supprimer celles qui n'ont plus lieu d'exister ou contradictoires pour épurer la loi afin que celle-ci reste la plus simple à lire et à appliquer. En aucun cas l’État ne peut imposer de nouvelles lois à la République qui ne soient conformes à la logique, sinon cela se traduirait aussitôt par de l'anarchie, une ouverture à du tout et du n'importe quoi pour refuser l'autorité de l'intelligence afin d'imposer des règles occultes à la place.

 

  • Liberté :

La liberté ne consiste pas à laisser le droit aux gens à faire et dire ce qu'ils veulent. Il est interdit d'interdire est une aberration. La liberté s'arrête dès lors qu'une attitude porte atteinte à autrui où à ses biens et encore plus à l'autorité suprême, l'intelligence, sinon de faire sombrer le pays dans l'incivisme, voire l'anarchie. Les actes et propos doivent respecter l'intelligence et être en rapport au véritable savoir. Si la République n'est là que pour maintenir l'ordre, que l'intelligence reste l'unique autorité suprême, établir les lois dans ce sens pour éviter tout dérapage occulte, apporter la seule éducation mentale pour humaniser et rendre le peuple intelligent, la liberté consiste aussi à laisser l'opportunité au peuple de s'autogérer mais tout en ne dérogeant pas à l'intelligence. Assurer eux-mêmes leur propre sécurité, décider des modèles économiques à adopter, des infrastructures à construire pour la développer, l'habitât, l'instruction de l'écriture, mathématique, histoire et géographie ou toute autre instruction qui ne fait pas partie de l'éducation, tels que celle des métiers, la préservation de leur environnement, la mise en place du meilleur système de santé et de conditions de travail, ainsi que gérer le transport, le sport et les loisirs.

On peut se retrouver avec une seule nation composée d'une seule République commune à plusieurs États, comme l'Europe devrait l'être, dont chacun de son côté peut décider du modèle économique à adopter à partir du moment où il n'y a pas contradiction avec la loi. Des décisions prise par décret d’État ne nécessitant pas de loi. Toute innovation doit faire l'objet d'une étude auprès de la République afin de vérifier s'il aurait lieu d'une loi pour la réglementer ou tout simplement laisser faire si cela ne contrarie en rien à l'intelligence. La République n'est pas là pour imposer mais empêcher qu'il soit fait n'importe quoi. Surtout quand on sait qu'il suffit de tendre la main à un commun des mortels pour qu'il profite pour essayer de vous prendre le bras. Donner l'opportunité à un commun des mortels de gérer l’État qu'aussitôt celui-ci, alors qu'il ne détient pas la logique, se rêve à croire qu'il serait tout autant apte à gouverner pour devenir l'unique chef de tout, de la République et de l’État. Imposer un dictât général sous fausse appellation républicaine alors que le concept est devenu anarchique pour ne plus répondre à de la vérité et donc à de l'intelligence.

Ce n'est pas à l’État de soumettre ces lois à la République car ce n'est pas le peuple qui gouverne mais l'intelligence. La liberté ne consiste qu'à laisser le peuple s'autogérer et non se gouverner. Uniquement la logique est souveraine. Même les magistrats ne sont pas des souverains mais des personnes qui représentent la souveraineté. La République est la loi et procureur de la République signifie la personne qui représente la loi par procuration car lui-aussi ne peut pas se prétendre détenir le pouvoir absolue. D'où la phrase dans la religion, on ne peut que s'approcher de Dieu, de la logique céleste, la souveraineté universelle, mais on en peut pas l'égaler et encore moins la supplanter.

Une fois l'institution républicaine mise en place ne reste plus qu'à créer les institutions d’État, de la société. Tout comme la République cette institution d’État doit avoir trois conseils pour préserver l’équilibre. En aucun cas cela ne doit être jamais une parole contre une autre, Toujours trois conseils pour qu'un arbitrage soit garantie. Dans la république on a les juges pour arbitre, les procureurs comme accusateurs et les avocats comme défenseurs. Dans l’État il faut un conseil supérieur, un conseil d'administration et un conseil d’État qui représente la voix du peuple afin que démocratie existe.

 

 

Constitution de l’État

 

Conseil supérieur d’État :

  • Fonction / Défense de l’État contre toute agression extérieure, infrastructure de défense du territoire, armement militaire de défense et de dissuasion, formation militaire et Service secret. Organisation de la défense du territoire contre toute attaque, chimique, nucléaire, organisation armée et terrorisme. Diplomatie afin de préserver une bonne entente avec les autres États et coordinations avec les religions ( Étant donné que du point de vue universelle il n'existe qu'une seule éducation qui permet d'humaniser correctement les gens tout en les rendant intelligent, la maîtrise des peurs, toute autre éducation ne doit plus être accepté ). La fonction du conseil supérieur d’État consiste principalement à assurer la sécurité de l’État de façon à ce que les autres institutions puissent œuvrer plus facilement dans la paix.

  • Critères / Doctorat en psychologie ( Indispensable pour les stratégies militaires et les services de renseignements. Il n'existe pas mieux que l'empathie suprême pour deviner ce que les autres pensent et où ils veulent en venir ). Doctorat en gestion.

  • Élection / Élu par le peuple suite à l'approbation de la république des compétences et diplômes requis pour exercer la fonction. Les élections ne doivent se faire qu'en rapport aux compétences individuelles de la personne et non pour appartenance à un groupe. Ainsi supprimer toute forme de charlatanisme et tout dictât d'un groupe vis à vis d'un autre et encore moins vis à vis de la nation. Uniquement le raisonnement logique confirme l'intelligence et absolument rien d'autre. Le peuple étant encore inapte à préjuger de l'intelligence d'autrui, l'éligibilité doit être approuvée par la République. Quiconque s'opposerait à cela approuverait un charlatanisme car s'il était vraiment logique il ne craindrait pas de le faire attester.

  • Sécurité : CRS ( Mais dont il faut changer leur nom pour être un service d’État et non de la République ).

  • Porte parole / Ministre de la défense.

 

Conseil d'administration d’État ou Sénat :

 

  • Critères / Maîtrise en psychologie. Maîtrise en gestion. Analyste obligatoirement pour la santé, l'instruction, la gestion à cause du management, condition du travail et commercial.

  • Élection / Élu par le peuple suite à l'approbation de la république pour compétences et diplômes requis pour exercer la fonction, éligibilité.

  • Fonction / Gestion de l’État. Instruction ( Apprendre à lire écrire compter la géographie etc. Tout ce qui n'est pas de rapport direct avec l'éducation, la maîtrise des peurs. Ce qui implique dans les écoles, des cours d'instruction apportés par l’État et des cours d’éducation apportés par la république ). Santé. Gestion des entreprises publiques. Conditions de travail. Commercial ( La diplomatie consiste à préserver une bonne entente entre les États afin d'assurer une meilleur sécurité du sien pour permettre au Sénat de créer des liens économiques avec les autres pays ). Ministère de la finance.

  • Sécurité : gendarmerie.

  • Porte parole / Le porte parole du Sénat est comme un DG mais dont sa parole doit représenter l'opinion de son conseil. Régent.

 

Conseil d’État ou comité nationale de société:

 

  • Critères / Licence en psychologie. Licence en gestion. Comportementalisme suffisant pour les tâches de ce conseil.

  • Élection / Élu par le peuple suite à l'approbation de la république des compétences mentales et diplômes requis pour exercer la fonction.

  • Fonction / Rapporter l'opinion du peuple et des idées nouvelles de lois. Infrastructure et environnement. Habitat,Transport. Sport et loisirs. Culture.

  • Sécurité : Police.

  • Porte parole / Ministre de l'intérieur pour ne s'occuper que des fonctions internes à l’État.

Trois conseils indépendants qui ont chacun des fonctions spécifiques dont les tâches de chacun dépendent du niveau d'empathie. Un comportementalisme trop insuffisant en introspection pour parfaire au mieux la santé, les conditions de travail et le management, pendant que l'analysme est plus précis pour ses tâches mais pas suffisant pour les services secrets ni l'élaboration des stratégies. Aucun chef pour imposer son dictât mais que des porte parole de conseil. Chaque conseil doit avoir son service de sécurité pour éviter tout putsch, prise de contrôle par la force d'un conseil vis à vis de tous les autres ou par un chef militaire qui se trouverait de facto en face la sécurité de tous les autres conseils. Toutes les sécurités soumises à la même personne ne contribuent qu'à s'accaparer de tous ces services en renversant uniquement cette personne. D'ailleurs, tous les putsch ont réussi grâce à cela. Même si l'organisation de la défense et la formation militaires sont l'objet du conseil supérieur, l'utilisation de l'armée doit être établie communément par tous les conseils d’État dont leur porte parole respectif se seraient réunis en congrès d’État, avec rappel des mises en garde de l'utilisation de l'armée par la République.

Le libéralisme consiste à donner la liberté à des personnes de créer leur propre entreprise mais ils doivent le faire que sur le même modèle de l’État. Un conseil d'administration et un conseil de société, appelé comité d'entreprise puisque la société privée peut prendre n'importe quel nom sauf celui d’État. Une société privée est comme un mini État dans l’État, ainsi avec la même gestion on peut gérer l’État et les sociétés privées. C'est le principe de la loi qui dit que tout le monde doit obéir à la même loi de la même façon.

 

Congrès d’État :

 

  • Membres : Porte parole des trois conseils d’État.

  • Fonctions : Soumettre les idées de leur conseil pour un débat en but d'agréer les décrets d’État en vérifiant qu'ils n'ont va à l'encontre de la République, sinon d'en demander leur approbation si toutefois une loi doit permettre une réglementation pour une mise en place correcte. Agréer les hausses ou baisses des charges et impôts etc. Mais surtout l'autorisation de l'armée doit fait l'objet d'un accord commun des trois conseils, même si une fois l'accord obtenu, uniquement le ministère de la défense dirige les opérations.

  • Porte parole : Quand le congrès se réunit c'est le ministre de la défense qui le préside pour avoir le plus niveau d'empathie de l’État.

Le principe de fonctionnement d'une vraie République est simple. Étant donné qu'il faut obligatoirement que les élus détiennent la logique, le seul raisonnement qui apporte le véritable élitisme, que la logique n'accorde qu'une seule vérité valable pour tous de même manière, les élus ne peuvent que bien s'entendre pour se compléter et non se battre pour prendre la place de l'autre. Comme personne ne peut pas bien s'occuper de tout en même temps, chaque conseil à des tâches spécifiques. Les élus ne devant leur place qu'aux citoyens sans appartenir à quelconque groupe, ils n'ont plus à se soumettre à quelconque dictât de ce chef. Une liberté de parole assurée à contrario du concept de groupe où l'élu, malgré qu'il le soit par le peuple, n'est plus au service de ce dernier mais uniquement du chef sous peine de sanction en retour.

Chacun restant à sa place et les vaches seront bien gardées comme on dit.

Un État fonctionne sur la même base de toute société. Pour que le peuple soit dirigé par le peuple, il est considérée comme actionnaire de leur société pour pouvoir comme tout actionnaire de toute société élire leurs représentants.

 

Nation

 

Si on a une République, un État, qu'est ce qu'une nation sinon l'ensemble des deux. Lorsqu'un seul État est soumis à une République le problème de nationalité ne se pose pas car elle est en rapport à l’État et non la république. Mais que se passerait-il si plusieurs États étaient soumis à la même République comme le devrait l'être normalement l'Europe. Chaque État ayant sa langue, son hymne et son drapeau personnel, la République devenue commune ne pourrait pas gouverner tous les États en adoptant le drapeau et l'hymne que d'un seul, sinon de sous entendre qu'un État voudrait imposer sa gouvernance à tous les autres États. Or, comme une vraie République doit obéir à la logique et que la logique est universelle elle doit avoir un drapeau et un hymne qui ne correspond à aucun État pour préserver son indépendance universelle. C'est uniquement une République indépendante qui permet la réunification des États sous une seule et unique gouvernance. Quand à la langue de la République dans le cas de plusieurs États soumis à sa gouvernance, elle ne serait que celle que les États choisiront. De toute façon, pour parfaire une bonne réunification des États pour créer une grande nation il faut d'abord créer la meilleure République. C'est le fonctionnement de cette République qui doit motiver les autres États à vouloir aussi l'adopter. Une République qui répond à la logique est la seule République universelle qui peut remettre tout le monde d'accord.

En d'autres mots, il faut tout réformer, reformer tout comme cela était à l'origine, et cela aussi bien dans les religions que dans les pays qui se croient républicains. Prenons l’exemple des États Unis. Ils se prétendent une grande nation alors qu'aucun État n'a la même loi que l'autre. Aucun n'est soumis à la même République. Un concept qui ne répond pas à de la logique n'est pas conforme à la vérité et ne répond donc pas à de l'intelligence. La fédération est un concept qui laisse sous entendre qu'il pourrait exister plusieurs vérités différentes alors que la logique, la seule intelligence céleste qui existe n'apporte qu'une seule vérité qui est valable pour tous de même manière.

La religion

 

En me servant de cette constitution je vais rétablir ce que la religion signifiait à son origine. Lorsque la logique fut révélée dans la tête des premiers empathiques, tous ceux-ci dans leur coin avaient tenté d'apporter le concept de civilisation avec l'éducation de l'humanisme et l'intelligence. Ils appelèrent la logique universelle, Dieu, et son raisonnement le pouvoir de Dieu ou pensée spirituelle. De cela ils créèrent l'institution qui devait permettre d'unifier tous les petits États sous la même gouvernance qu'ils appelèrent religion, République aujourd'hui. Une institution régit par une loi qui répond au pouvoir de Dieu que seuls les humains peuvent détenir pour être les seuls à détenir le raisonnement logique. Une loi de Dieu que seuls les humains peuvent établir et non les communs des mortels. La fonction de la religion consistait à apporter une gouvernance commune aux États ainsi que la seule éducation qui permet de convertir les âmes, les faire basculer de la réflexion originelle à l'humanisme. Pour cela ils créèrent les presbytères. Centre pour éduquer les citoyens à voir devant eux, les aider à devenir logique pour qu'ils puissent voir la vérité. Une éducation qui ne peut pas s'imposer et encore moins par la force puisqu'elle ne dépend que de la volonté de chacun à y parvenir.La religion ne consistait pas à gérer le peuple mais uniquement apporter une gouvernance. Or, il se produisit ce qu'il se passe encore aujourd'hui. En tendant la main aux communs des mortels, leur autorisant à se gérer, ceux-ci leur prirent le bras en ne voulant pas que diriger mais gouverner aussi, bien même ils ne détenaient pas l'intelligence suprême. Ainsi, à peine la religion fut-elle créée qu'elle sombra aussitôt dans l'obscurantisme pour ne plus apporter la vraie éducation qui humanise et rend intelligent. A cause des communs de mortels qui se croient sans cesse plus intelligent que l'intelligence, comme le font ceux qui s'appellent des politiques aujourd'hui, et leur putsch incessant pour s'emparer illogiquement de toutes les fonctions aucune véritable République n'a pu voir le jour. D'une seule et unique intelligence universelle qui ne peut apporter qu'une religion était né à l'époque que des courants différents qui le sous entendaient alors qu'aucun ne correspond à de la logique. Des courants différents laissant croire qu'il ne pourrait pas exister qu'une seule vérité mais plusieurs dont chacun s'inventait la sienne dans son coin, qui n'a contribué qu'à diviser les citoyens plutôt de les réunir, comme le font exactement tous les politiques aujourd'hui, avec leur histoire de parti dans lesquels ils ne font valoir que la quantité en lieu de la qualité, s'estimant plus intelligent que l'intelligence sans détenir la logique jusqu'à se prétendre les mieux placés pour diriger et gouverner alors que l'élitisme n'apporte qu'une seule vérité valable pour tous de même manière. Qu'il ne peut donc pas exister de pensée de droite, gauche ou autre dans l'élitisme.

Autrement dit, une véritable constitution républicaine correspond à la véritable constitution religieuse telle qu'elle était définie au début avant que les communs des mortels s'en emparent pour transformer le réalisme en mythologie. Pourtant, c'était bel et bien la religion qui avait su créer la laïcité par cette phrase, tous naissent égaux à la naissance et donc tout le monde détient la même conscience de soi et peuvent recevoir tous la même éducation qui humanise et rend intelligent.

 

Les élections

 

Comme malheureusement à l'heure actuelle le peuple est encore inapte à préjuger de l'intelligence d'autrui, toute éligibilité doit faire l'objet d'une approbation de la République qui confirme l'acquisition des compétences mentales et diplômes requis pour exercer la fonction. Le peuple n'aura plus qu'à choisir entre les éligibles pour être certain de ne pas élire une personne occulte, un charlatan, pour ne pas être un humain mais un commun des mortels. La logique ne reconnaît pas la constitution de partis dit politiques pour plusieurs raisons.

  • Tout élu ne peut l'être que par un mérite personnel qui est l'acquisition de la logique. Personne ne pouvant maîtriser les peurs d'autrui, cela va de la volonté de chacun à pouvoir y parvenir. Une acquisition que l'on doit uniquement à soi-même et personne d'autre. Un mérite qui est personnel et qui n'a rien à voir avec l'appartenance à un groupe.

  • Tout élu devant se retrouver avec exactement la même façon de voir les choses puisque l'intelligence n'apporte qu'une seule vérité. il est totalement impossible qu'il puisse exister dans la vérité de courant diverses d'opinions. On ne retrouve cela que dans l'imaginaire des personnes occultes, qui ne sachant pas voir la vérité, s'inventent chacun dans leur coin des idéaux qui ne répondent à aucune logique.

  • La vérité n'ayant de lien qu'avec la logique, ce n'est pas la quantité qui fait l'intelligence ni la supériorité mais uniquement l'intelligence. La qualité au dépend de toute quantité. Vaut mieux un qui sait que dix qui cherchent.

  • Un groupe est systématiquement la création d'un concept de chef. De l'égo de quelqu'un au centre de tout pour ne répondre qu'à la réflexion des communs des mortels et non à l'intelligence humaine puisque le but du groupe est de toujours faire croire que la vérité ne serait qu'en rapport à la quantité et non la qualité, l'intelligence. On est plus que vous alors c'est nous les meilleurs, telle est la devise du groupe. Aucune prise en compte de l'intelligence.

C'est pour cela que dans une véritable république démocratique, toute élection ne sert qu'à constituer un conseil et non installer un seul individu à la tête de tout. Chaque conseil nomme leur porte parole qui devient membre du conseil au-dessus pour que l'opinion du conseil local soit représentée au niveau supérieur et ainsi de suite jusqu'au niveau national. Ainsi toute opinion locale est représentée à tout niveau jusqu'au général pour débattre ensemble à n'importe quel niveau d'une résolution commune sans que ce soit tout le conseil qui se déplace inutilement à chaque fois.

 

Conseil d’État :

Au niveau local est élu un membre par secteur pour former le conseil municipal. Un conseil qui une fois réunit nomme leur porte parole, le maire qui n'est qu'un porte parole du conseil d’État au niveau municipal. Sa fonction n'est pas républicaine pour ne pas représenter la loi et ne peut être en aucun cas un magistrat. D'autant plus qu'à cause de l'indépendance absolue de la République et de l’État, toute personne ayant une activité républicaine, magistrats avocat huissier ou autres, ne peut en même temps prétendre à une fonction dans l’État. Les fonctions de ce conseil ne consistant qu'à s'occuper de l'habitat, infrastructure, l’environnent, sport et loisirs, transport et culture elles n'ont aucun rapport avec la loi. Que pour faire partie du conseil d’État, il n'est nécessaire qu'une licence en psychologie et en gestion et non un doctorat en psychologie et en droit. Tout maire se prétendant le 1er magistrat de la commune fait preuve de charlatanisme. Cet amalgame vient du premier nom donné à un État. En effet à l'époque les États se limitaient uniquement aux communes avant de s'étendre aux autres après réunification. Pour exemple l'État d'Athènes à l'antiquité où l’État était la commune d'Athènes. Dans ces communes il y avait à la fois ceux qui dirigeaient l’État et les magistrats. Comme c'était le magistrat qui représentait l'autorité suprême pour représenter la loi et qu'il y eut, pour ne pas changer, un putsch de communs des mortels qui s'accapara aussi de la gouvernance cela était devenu celui de l’État, le maire, qui se prétendait en même temps l'autorité suprême à la place de l'intelligence. Depuis cette dérive était restée alors qu'on ne peut pas dans une véritable république avoir une fonction dans la république et l’État en même temps.

Les maires réunis donc en conseil de canton sans élection supplémentaire, mais juste pour rapporter les décisions de leur conseil municipaux respectifs, forment le conseil cantonal pour débattre ensemble de leurs tâches qui leur incombent afin d'une entente à ce niveau pour améliorer, sur l'habitat par exemple, se mettre ensemble pour construire des logements à loyer modéré au niveau cantonal que ne pourrait peut être pas construire une seule commune par manque de place ou de moyen financier. Établir un réseau routier et des transports plus efficaces entre les communes du canton. Mettre à budget commun le ramassage des ordures ou le nettoyage de la voirie. Des centres sportifs cantonaux. Des résolutions qui prisent en commun peuvent apporter un meilleur être sans que cela se rabattent sur des augmentations d'impôts mais au contraire les faire baisser par le partage des budgets et la suppression de centre inutile. Ce n'est pas la peine de mettre une piscine municipale par commune quand elles sont petites mais une unique au niveau cantonal pour exemple. D'où l'intérêt fondamental que le porte parole d'un conseil devienne membre du conseil au-dessus. Les maires réunis en conseil cantonal nomment leur porte parole qui prend le nom de député. La députation consiste à rapporter la parole d'un conseil au niveau du conseil supérieur. On ne peut être député maire que si on est le porte parole d'un conseil cantonal. Cela n'implique pas d'élection supplémentaires à celle municipale ni de salaire en plus, mais juste une prime supplémentaire car le député se déplacera plus que les autres pour faire la navette entre son conseil cantonal et celui auquel il devient membre au niveau départemental pour faire de même à ce niveau entre les autres députés que ce qu'il s'est passé au niveau cantonal. Débattre ensemble des problèmes que rencontre les cantons pour voir ensemble au niveau départemental des coordinations pour améliorer toutes les tâches qui leur incombent. Un conseil général du conseil d’État qui résulte par effet que de l'élection municipale. Ainsi la parole de chaque mairie et canton est représentée au niveau du département. Le conseil général formé par les députés, ils nomment leur porte parole pour former le conseil régional. Un porte parole qui prend le nom de conseiller régional d’État qui devient membre du conseil d’État avant de nommer le porte parole du conseil d’État, le ministre de l'intérieur. Ministre qui apportera la parole du conseil d’État au congrès d’État pour débattre avec le ministre de la défense et le régent sur les décrets.

Le ministère de l'intérieur ne résulte que de l'élection municipale.

 

Conseil d'administration d’État ou Sénat :

Tout comme les prétendants à une élection d’État, ceux-ci devront avoir une approbation de la République pour obtenir l'éligibilité. La formation du Sénat commence par une élection au niveau départemental de huit membres, sept membres pour que chacun puisse s'occuper d'une des fonctions du Sénat et le huitième qui devient porte parole. La fonction du Sénat est la santé, le travail, l'instruction, le commercial, la finance, la gendarmerie et la gestion des entreprises publiques. Coordonner les écoles, lycées et autres établissement scolaires, formations des professeurs, élaborations des programmes scolaires et conditions de scolarité. Dans toutes les écoles il doit y avoir des instructeurs d’État pour les matières et apprentissages des métiers et des éducateurs de la République pour l'aide à l’acquisition du raisonnement logique. Gestion des hôpitaux et services de secours, pompiers SAMU etc. Contrôle des cliniques. Contrôle des entreprises publiques et celles où l’État est actionnaire. Pratiquer le commercial avec des pays étrangers pour pouvoir aider les entreprises françaises à exporter et contrôler en même temps la conformité des produits étrangers avant l'autorisation de les vendre en France. Les membres réunis en conseil départemental, prennent le nom d'administrateur d’État, qui nomment leur porte parole pour le conseil régional, le sénateur. Ainsi faire pareil que dans le conseil d’État, débattre avec tous les autres sénateurs de la région de résolutions communes pour améliorer les tâches qui leur incombent. Les sénateurs réunis en conseil national forment le sénat et nomment leur porte parole pour le congrès, le régent. Le régent est comme un gérant de société et c'est pour le différencier du gérant de société que je l'appelle régent pour régir l’État.

 

Conseil supérieur d’État ou ministère de la défense.

Tout comme les autres prétendants d’État, une approbation de la République est obligatoire pour l'éligibilité. On pourrait se passer de cette obligation que lorsqu'au moins plus de 50% du peuple détiendrait le raisonnement logique. Pour cela, il faudrait déjà commencer à l'éduquer. Donc, une solution à venir mais qui n'est pas réalisable pour l'instant. La fonction de ce ministère consiste à assurer la sécurité nationale ainsi que la diplomatie avec les autres pays et les religions. Infrastructures de défense, innovation du matériel militaire, entente militaire avec d'autres pays, formations des militaires. Prévention du terrorisme. Service secret. Son but est de garantir la paix et la sécurité de la nation de toute agression extérieure de façon à ce que tous les autres conseils puissent œuvrer tranquille. Mais la décision de l'utilisation de l'armée doit avoir l'approbation des deux autres conseils avec consigne de rappel de la république quand à la manière de l'utiliser. Ce fameux bouton nucléaire doit être soumis à trois codes, un code par porte parole de l’État.

L'élection des membres de ce conseil est de un par région pour former directement le ministère de la défense avant qu'ils nomment le ministre de la défense.

A la fin, on se retrouve avec trois conseils nationaux d’État qui contiennent exactement le même nombre de porte parole de région. Cela ne sert à rien d'en avoir plus puisque ce ne sont que des porte parole de conseil et que ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité. Tout autre conseil supplémentaire n'est que pure fantaisie. Une seule personne logique peut résoudre plus de problèmes que milles personnes qui ne sont pas logiques. Un même bâtiment au niveau départemental, régional et national peut rassembler les bureaux des trois conseils, ainsi le dialogue des porte parole sera constant. Il ne peut pas exister de cumul des fonctions mais uniquement de cumul d’appellation. Si on se retrouve avec un député maire, c'est parce qu'il est le porte parole du conseil cantonal des maires. Par contre on ne peut pas se retrouver avec un sénateur maire car cela ne fait pas partie de son conseil. Encore moins avec un premier ministre ou un président de la République. Tout cela résulte du n'importe quoi que seul l'obscurantisme des communs des mortels peut inventer. Tout concept qui ne répond pas à la logique, à la seule vraie intelligence qui existe, n'est pas une constitution républicaine mais une aberration charlatanesque.

L'unique constitution républicaine est la seule à pouvoir apporter l'humanisme et le civisme grâce à la seule éducation qui le permet, la seule qui ne laisse pas de place au charlatanisme, qui apporte la véritable intelligence et le vrai savoir qui en dépend, la plus efficace car toutes les paroles locales sont représentées à tout niveau et que par des personnes qui représentent bien l'élitisme. La constitution qui en plus d'être la plus efficace est la moins coûteuse. Une efficacité qui entraîne tellement de baisse de frais de fonctionnement que les impôts vont descendre pour aider à faire repartir le pouvoir d'achat et l'économie du pays qui va le placer en très bonne position pour dépasser celle des autres. Une reprise du travail et donc une forte baisse du chômage. Un meilleur civisme et donc une baisse de frais pour la justice et la santé. Une meilleure intelligence et donc une baisse des frais de scolarité tout en obtenant des élèves plus érudits. La seule constitution qui fait baisser toutes les charges et les impôts tout en apportant un meilleur civisme, la plus grande intelligence, une meilleure santé car la maîtrise des peurs empêchent de tomber en dépression, et donc la meilleure base pour développer une économie par un meilleur pouvoir d'achat.

Le premier pays qui mettra tout cela en place, en plus de devenir un modèle international deviendra le plus sûr pour l'avenir et un objet de convoitise pour tous les investisseurs étrangers. Si la logique est adoptée plus personne ne peut la combattre dans tous les domaines car il est totalement impossible d'aller à l'encontre de la logique. Un pays qui rentrera dans l'histoire pour avoir été celui qui depuis des siècles aura été le premier a vraiment parvenir à créer la véritable constitution républicaine démocratique, qui aura su apporter la plus grande évolution humaine. Surtout que les effets d'une mise en place pareille se ressentent très vite.

Si la psychologie ou psyché logique est obligatoire pour établir des vraies lois conformes à la logique, apporter la seule éducation qui permet d'humaniser et rendre les gens intelligents, évite aux gens de tomber en dépression ou dans la violence, elle est utile aussi à soigner les âmes. En effet, parvenu au stade deux de l'empathie, l'analysme, l’introspection permet de comprendre ce qui contrarie la personne et ainsi pouvoir l'aider à se débarrasser des contraintes sachant qu'elles sont obligatoirement dues à des peurs.

Mettre en place cette constitution ne donnera pas sur le moment des élus qui sont logiques puisque aucune école n'a encore été ouverte pour apporter cette éducation. Il faudrait que ceux en place fassent preuve d'un grand courage, de la plus grande humilité, admettre tous leurs torts et faiblesses pour s'amender de celles-ci afin de se bonifier en devenant des véritables personnes humbles pour réformer. Même si sur le moment ceux qui préserveraient leurs places dans cette constitution ne détiendront pas vraiment la logique, le tout étant qu'ils s'efforcent à le devenir rapidement tout en soumettant en même temps l'éducation de la logique à tout le monde pour que dans un avenir proche on puisse se retrouver avec de vraies élites en place et plus des charlatans. Une abolition première donc des partis politiques pour ne résulter que de l'obscurantisme pour ne faire valoir à la place que les compétences mentales personnelles. Fini de gonfler tout le monde avec la guéguerre perpétuelle de pensées utopiques sous appellation de droite contre la gauche etc, pour basculer dans du réalisme. Or, les politiques refuseront de mettre en place une vraie République car ils se moquent de l'intérêt général pour n'en voir que par leur place de charlatan. Alors qu'ils sont des citoyens comme les autres ils s'inventent à croire que le pays leur appartient.

 

Pouvoir : Nom ancestral donné à la logique. On ne détient le pouvoir que lorsque l'on a réussi à obtenir le raisonnement logique. Raisonnement qui n'est pas inné pour ne résulter que de la maîtrise des peurs et la récupération de la conscience de soi. Avoir réussi à obtenir la personnalité humaine. Aucun humain ne peut détenir le pouvoir absolu car il correspond à la logique absolue, l'omniscience. Le pouvoir ne s'obtient pas par miracle dans les urnes et n'a jamais voulu dire avoir le droit de faire ce qu'on veut des vies et bien d'autrui. Le pouvoir ne peut pas se transmettre car il résulte que d'une volonté personnelle à réussir à maîtriser ces peurs. Une grand humilité première qui n'accorde le titre de humble qu'aux humains, empathiques. Obéir au pouvoir est obéir à l'intelligence et non à l'individu et la désobéissance civile commence quand la personne ne se comporte pas en rapport aux morales, conseil comportemental qui respecte le pouvoir, la logique.

 

Patron : Un terme toujours utilisé en couture dans son vrai sens, modèle de référence à suivre. Un patron est une personne qui par son comportement démontre le bon exemple à suivre. Uniquement les humains, empathiques, sont des patrons. Cela faisant parti de l'éducation. Le mimétisme est la principale méthode de l'éducation. Si l'autre se comporte ainsi alors il serait normal d'en faire autant. Ce n'est pas parce qu'un parent ou une personne d'influence s'adresse gentiment à son enfant ou un citoyen qu'il est un vrai patron, si en même temps il se comporte inhumainement envers les autres. Cela voudrait dire à l'enfant ou le citoyen qu'il serait normal d'en faire tout autant envers autrui.

 

Si la République, la justice, est soumise à l'obscurantisme, égocentrisme, en lieu de l'intelligence, empathie, celle-ci se met à pratiquer la désobéissance civile tout en devenant de très mauvais patrons pour les autres.

 

Deux concepts qui étaient symbolisés à l'époque par deux symboles.

  • Le triangle appelé concept du diable pour apporter le mal, concept qui répond à l'égocentrisme, qui n'est donc pas humain et qui ne résulte pas à l'intelligence. Un concept qui consiste à vouloir toujours placer l'égo de quelqu'un au centre de tout, et cela peu importe l’appellation donnée à cet égo, même un titre qui voudrait faussement signifié le bien comme président de la république, afin de faire croire que c'est cette personne qui représenterait le pouvoir à la place de l'intelligence. Une éducation humaine qui ne peut pas suivre car ce n'est pas la vision égocentrique qui le permet. On ne peut pas éduquer un raisonnement qu'on n'a jamais eu le courage d'acquérir. Un concept qui ne répond qu'à de la mythomanie et du charlatanisme.

  • La pyramide étêtée avec un œil qui voit tout en son sommet qui symbolise la logique comme seule et unique autorité à laquelle tout le monde doit se soumettre sans exception. Unique concept qui apporte une véritable éducation humaine et qui apporte la véritable intelligence ainsi que le véritable savoir qui l'accompagne. Le seul concept qui répond à du réalisme et qui combat l'obscurantisme. Le seul concept qui combat le mal pour apporter le bien en opposition au concept du triangle.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Translation in all  languages on the homepage - click the title to access.

Au niveau universel il n'existe qu'une seule réflexion qui porte le nom de raisonnement pour donner raison, car unique à permettre de déterminer les véritables causes vis à vis des effets ( Deviner le passé ), prédire les effets de part les causes ( Anticiper l'avenir ), rétablir la vraisemblance sur le présent par une vision réelle de soi et de l'autre ( Conscience de soi et empathie ), accéder au savoir ( La science ) et apporter une attitude raisonnable par ses morales ( Humanisme ).

Ce raisonnement s'appelle " la logique " et a la particularité d'être unique, invariable, cyclique, éternel et universel, pour être l'induction qui administre l'univers. Si vous voulez savoir comment tout fonctionne il n'y a que la logique qui pourra vous apporter les réponses.

Le terme de raison émane uniquement du mot raisonnement. Détenir la raison est donc l'obtention de la logique. Un mécanisme universel dont nous-mêmes en découlons pour n'avoir qu'un soi qui ne peut que le dépeindre. En conséquence il ne peut pas exister dans l'univers de plus haut degré d'intelligence, bien même extra terrestre, que celle qui l'administre, la logique absolue. Une induction qui atteste d'une seule vérité identique pour tous sans exception et qui par son caractère infini avait acquis le surnom d'immortalité. Toute nouvelle planète pourrait se créer, pendant que d'autres disparaîtront que le processus qui engendre ses transformations restera à tout jamais le même.

Atteindre donc l'immortalité ne signifiait pas l'impossibilité d'aucun trépas mais l'acquisition de la seule chose dans l'univers qui ne peut pas mourir, l'induction qui le gère, la logique.

Or, aucune espèce au monde ne peut détenir ce raisonnement à la naissance. Il prend en compte tous les détails que seule une espèce qui a su bien les nommer pourrait percevoir. La nôtre suite à l'acquisition d'un langage développé qui prenait en compte aussi des acceptions pour déterminer les attitudes et émotions ( Thèse sur les cinq sens : La vue ). Une intellection qui ne peut pas s'obtenir sans récupération de sa conscience de soi. En effet, si détenir la science sur quelque chose est détenir la vérité sur cette chose, le mot science est synonyme de vérité. Dans conscience de soi il signifie la détention de la vérité sur soi et dans inconscience le refoulement de cette dernière pour être remplacée par des versions imaginaires préférentielles, telles que je suis le plus beau le plus fort etc. Une inconscience qui porte aussi le nom de pensée occulte pour occulter les vérités.

Deviner la pensée d'autrui est voir la vérité sur l'autre et comme seule la logique accorde cet effet l'empathie est la capacité première qu'obtient une personne logique. Une vérité sur soi dont on a plus peur de voir, le courage de se regarder, pour acquérir le seul raisonnement qui n'est pas occulte. Le sixième sens n'existe pas pour n'être qu'un recouvrement de capacités naturelles dont on utilise plus de même manière qu'au début de sa vie.

Vous avez donc dans ce site l'ensemble de la science cognitive, connaissance sur l'ensemble de toutes les réflexions, les comparaisons entre elles confrontées dans des exemples simples de la vie quotidienne et tirés d'histoires vraies, la différence entre la vision logique et celle alogique, comment les différents empathiques s'y prennent pour se mettre à la place d'autrui, les bases pour le devenir. Comment utiliser la logique pour deviner le fonctionnement de l'univers et l'évolution des psyché chez l'hominidé depuis son arrivée sur Terre ( Thèse sur la logique universelle ). Des thèses qui abordent beaucoup de sujets variés pour expliquer aussi le mécanisme de la manipulation mentale, la différence entre la réflexion et la pensée, le tempérament et la personnalité, la dépression et ses remèdes, des exemples de déchiffrage du passé et application de l'altruisme pour l'élaboration d'une loi ou contredire une autre, un exemple de comparaison entre la psyché de l'hominidé et l'animal, une autre comparée à l'informatique etc. En définitif, toutes les bases qui vont vous permettre de situer votre réflexion vis à vis des autres et savoir comment l'émanciper vers plus d'excellence, tout en apprenant certaines attitudes à adopter selon les circonstances pour se sortir de l'embarras et comprendre pourquoi la vision de la logique était appelée aussi l'oeil qui voit tout. 


Si l'évidence est la définition du truisme, l'intelligence la faculté de voir l'évidence, alors seul l'altruisme représente la plus grande intelligence, la logique suprême.

Entrée dans le site 

 

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×