PSYnergie, Annuaire de Psychologie

SCIENCE COGNITIVE : Egocentrisme conscient - Egocentrisme inconscient et les trois empathies: Comportementalisme-Analysme-Altruisme.

professor.gif

 

Si dans le passé notre espèce, comme toute autre espèce animale, avait un système hiérarchique uniquement fondé sur le physique, n'était chef que celui qui parvenait à s'imposer par la force, une seule personne à la tête de la tribu auquel tous devaient s'y soumettre sous peine de sanction en retour, une hiérarchie qui ne laissait pas de place aux chétifs ni aux femmes, la révélation de l'intelligence aurait du abolir cette hiérarchie animalière afin d'imposer un autre concept de gouvernance. Ce ne serait plus la force physique, individuelle ou représentée par un groupe, qui approuverait la faculté de diriger mais uniquement la détention de l'intelligence comme référence de base.

Or, que déduire de cette intelligence quand on sait que tout le monde s'en prétend ainsi sans pour autant être capable d'en donner une définition concrète et encore moins en expliquer son fonctionnement. Ce fut donc la porte ouverte à toute supputation dans ce sens pour laisser libre court à un développement du charlatanisme.

Il serait donc nécessaire de revenir aux fondements de bases afin de comprendre ce qui a pu se produire dans le passé et en étudier les dérives afin de comprendre pourquoi le monde, malgré toutes les prétentions dans ce sens, n'est pas encore humain.

Une analyse qu'on ne pourrait pas parfaire comme il faut si on ne déterminerait pas concrètement en quoi consiste réellement l'intelligence, son fonctionnement avec l'humanisme et la seule éducation qui l'accompagne. Trois critères indispensables pour établir les bases de la création d'une véritable civilisation.

l'intelligence:

Que peut-on déduire de cette sagacité, sinon qu'on la prétend la seule à pouvoir expliquer le fonctionnement des choses, apporter la véritable connaissance. L'unique intellection qui permet à comprendre les problèmes afin d'élaborer les résolutions en rapport. Deviner où se trouve la vérité puisque le véritable savoir ne dépend que de cela. Une intelligence qui n'est donc que la faculté de voir la vérité. Mais quelle vérité quand on sait que chacun prétend avoir la sienne, toujours différente à celle des autres, pour ne plus savoir qui a tort ou raison, et qui est la plus grande source de conflit. Des conflits dont on ne pourrait plus y mettre un terme tant que l'intelligence et son fonctionnement ne sera pas réglementée, et quoi de mieux que le fonctionnement de l'univers comme référence de base pour deviner le mécanisme du savoir. En effet, si on voudrait deviner comment tout fonctionne dans l'univers uniquement la logique pourrait nous apporter les réponses. Une logique qui en peut être que la seule induction céleste à l'origine de toutes les créations universelles y compris la nôtre pour être l'unique à expliquer tous ces mécanismes. Une logique qui est donc le seul raisonnement qui représente la plus grande intelligence universelle puisque aucune création ne peut être plus créative que l'intellection qui l'a créé. Une logique que nous détenons tous finalement au fond de nous-même, pour résulter sans équivoque de la même réaction en chaîne qui ne répond qu'à celle-ci, et que seule notre conscience de soi pourrait nous révéler. Une conscience de soi qui est exactement la même pour tous pour ne devoir notre existence qu'à son mécanisme.

Un mot conscience composé de la racine con qui vient du mot connu et science qui exprime la vérité. Ne détient la science que celui qui détient la vérité. Un mot science qui est synonyme de vérité. Si avoir une conscience de soi permet de voir la vérité sur soi, avoir une inconscience de soi, comme la racine incon vient de inconnu, ne permettant pas de voir la vérité sur soi, n'autorise pas l'accès à l'intelligence.

Une intelligence qui n'a finalement de lien qu'avec l'analyse de la conscience de soi et absolument rien d'autre, et c'est d'ailleurs grâce à cette conscience de soi similaire à tous que les empathiques peuvent se mettre à la place de quiconque sans exception pour deviner sa pensée. Une même conscience de soi générale qui prouve aussi qu'il n'existe qu'une seule vérité qui est valable pour tous de même manière.

Si toutefois chacun aurait sa propre conscience de soi, une conscience de soi différente aux autres, l'empathie ne pourrait pas exister. On ne pourrait plus se servir de sa propre vérité pour la voir celle des autres s'il n'y aurait aucun lien entre elles.

Une logique céleste qui détient donc cinq critères indéniables.

 

  • Universalité et unicité : Elle est l'unique induction qui administre l'univers et donc la seule à l'origine de la constitution de celui-ci ainsi que toutes les créations qui en résultent.

 

  • Éternelle, cyclique et invariable : Parce que toute cause entraîne systématiquement le même effet, que ce n'est qu'un éternel recommencement. Une logique qui ne peut pas mourir sinon l'univers s'effondrerait pour être la seule chose dans l'univers qui est éternelle avec une caractéristique cyclique qui la rend invariable. Ce qui explique pourquoi l'univers tourne en rond.

Une logique qui n'est que le seul raisonnement qui apporte l'élitisme. Une impossibilité irrémédiable donc à ce que deux vraies élites puissent se retrouver avec des visions différentes puisque la logique n'apporte qu'une seule et unique vérité valable pour tous de même manière. Une seule et unique vision de la vérité. Ce qui réduit à néant tous ces idéaux politiques de droite gauche ou tout autre soi disant courant de pensée dans lesquels tous ces faux élites se complaisent pour se simuler différents et en mieux que les autres. Des utopies qui ne sont finalement que le fruit de pures inventions mythologiques, dites aussi occultes pour émaner de personnes qui occultent la vérité pour se préférer des versions imaginaires à a place.

Une intellection à qui il fut attribué plusieurs noms depuis sa révélation dans la tête des premiers humains, selon la contrée ou la langue utilisée à l'époque, dont les plus connus sont : logique, pouvoir, lumière, richesse, empathie, pensée spirituelle, voyance, empirisme, magie, immortalité, et qui a été symbolisée en un temps par un œil qui voit tout. La logique étant cyclique, toute cause entraînant systématiquement le même effet, c'est le seul raisonnement qui permet à partir des effets revenir aux causes, deviner le passé, de part les effets deviner les causes, anticiper l'avenir, et permettre par les capacités empathiques de voir aussi la pensée d'autrui, des visions de vérités qui ne sont pas perceptibles à l’œil nu. Un œil qui voit tout pour exprimer toutes ces visions.

  • Intelligence : Faculté de voir a vérité. Comme seule la logique permet cela, l'intelligence est le raisonnement logique.

  • Pouvoir : Contraction de la formule « pour voir la vérité » qui signifiait le seul raisonnement qui permet de voir la vérité, le raisonnement logique.

  • Lumière : Comme seule la logique permet de voir la vérité, elle était aussi appelée lumière pour éclairer les esprits afin de leur montrer où se trouve la vérité.

  • Richesse : A l'origine le mot richesse était attribué uniquement à l'intelligence pour être le seul raisonnement qui peut t'apporter toutes les connaissances. D'où l'expression, enrichir ses connaissances.

  • Empathie : Comme la capacité de deviner le pensées d'autrui est voir la vérité sur l'autre et que seul le raisonnement logique le permet, l'empathie est un effet qui ne dépend que du raisonnement logique.

  • Pensée spirituelle : Comme il est dit de Dieu qu'il représente la vérité et que seul le raisonnement logique permet de la voir, la pensée spirituelle est le raisonnement logique. D'ailleurs, comme la logique est la seule induction qui administre l'univers et qui est à l'origine de toutes ces créations, si un Dieu existait en tant que personne, que ce ne serait pas juste une intellection céleste, il ne pourrait être qu'unique, monothéisme, une seule vérité valable pour tous de même manière, et ne pourrait avoir que la logique comme seul raisonnement. Dieu éclaire nous de tes lumières signifiait, montre nous avec ta logique où se trouve la vérité.

  • Voyance : En opposition à la réflexion égocentrique qui ne contribue qu'à croire et affirmer sans preuve pour ne pas permettre à voir la vérité, la croyance, la logique était appelée voyance, voire clairvoyance, pour apporter la vérité.

  • Magie : A l'origine la magie exprimait le réalisme et comme seule la logique apporte cela, la magie était aussi un synonyme de logique. Or, comme le gens estiment toujours que la vérité est fâcheuse, ne voulant pas admettre le réalisme de la magie, ils la rejetèrent pour la surnommer l'illusion à la place, comme si elle ne représentait pas le réalisme. Pourtant le mot magistral qui vient de magie, signifiant le plus important, ce qui représente le maître absolu, a apporté le titre de magistrat, celui qui représente le maître absolu, le pouvoir suprême, la logique.

  • Immortalité : Comme c'est la logique qui administre l'univers elle est la seule chose qui est éternelle. Sans elle l'univers ne pourrait plus exister, mais comme la logique est cyclique, qu'il y aura toujours un cycle, l'univers perdurera à tout jamais. Détenir l'immortalité ne signifiait pas une impossibilité de trépas mais la détention de la seule chose dans l'univers qui ne peut pas mourir, la logique.

Le plus important à retenir dans ces synonymes est celui de pouvoir puisqu'il en est fait beaucoup référence. En aucun cas celui-ci n'avait voulu signifier un droit de faire ce qu'on veut de la vie et des biens des autres sans que quiconque puisse aller à l'encontre, comme se plaisent à se l'inventer les dictateurs ou les politiques. Étant synonyme du raisonnement logique il ne représente que l'intelligence absolue, la seule qui représente l'omniscience qu'aucune personne ne peut détenir à elle seule. En conséquence de tout, aucun humain ne peut s'attribuer l'intégralité du pouvoir, sinon de se vanter de détenir l'ensemble de toutes les connaissances célestes, et encore moins s'en prétendre au-dessus car il est impossible d'être plus intelligent que l'induction qui administre l'univers. On ne peut détenir qu'une partie du pouvoir et donc une impossibilité à ce que celui-ci puisse être représenté par une seule personne. Un pouvoir humain dit suprême pour ne pas atteindre l'absolu céleste et qui ne s'obtient que par la récupération de la conscience de soi. Une compétence mentale qui s'attrape pas par miracle dans les urnes, mais une dont il est obligatoire de prouver sa détention au préalable pour obtenir l’éligibilité. Un pouvoir qu'on peut détenir sans n'avoir jamais été élu. Un pouvoir qui n'est donc pas l'apanage d'élus, d'autant plus si ces deniers ne détiennent pas la logique. Quiconque prétendrait détenir le pouvoir, et donc s'estimer plus intelligent que les autres par le seul fait d’être élu est un charlatan, un mythomane, car il est totalement impossible de passer de l'inconscience à la conscience de soi par l'unique fait de gagner une élection.

Définition de l'intelligence: Raisonnement logique surnommé aussi pouvoir. Seule faculté à permettre de voir la vérité et unique capacité mentale à prendre le nom de raisonnement pour donner raison. Elle ne s'obtient que suite à une bonne analyse de sa conscience de soi pour être la seule chose qui peut nous apprendre comment fonctionne l'intelligence céleste pour en devoir nôtre existence.

Une intelligence qui n'est pas finalement l'effet d'études quelconques car ce n'est pas en emmagasinant des données qu'on a sur bien retenir et répéter que cela entraîne une conscience de soi, d'autant plus que l'inconscience ne permet pas de vérifier si les données transmises sont fondées sur des vérités et qu'un inconscient ne sait que croire et affirmer sans aucun sens de la preuve.

Humanisme:

On a tendance à prétendre de notre espèce qu'elle serait obligatoirement humaine, comme si le terme d'humanisme s'accordait à l'espèce. Or, si cela était le cas, qu'on naîtrait systématiquement humain, pourquoi avoir créer une éducation pour aider les gens à le devenir. Il suffirait de les laisser grandir tels quels. Mais, ce n'est malheureusement pas le cas. Malgré que nous sommes tous l'effet d'une réaction en chaîne qui répond à la logique, nous naissons tous avec exactement la même réflexion natale qui est la même que celle de tout autre animal, l'égocentrisme. Une réflexion qui n'obéit qu'aux peurs qui entraînent tous les défauts, empêche de voir la vérité, donc d'être logique, et qui est source de toute agressivité et de mal être.

Égoïsme: Peur de se sentir lésé en partageant les choses pour refuser de le faire.

Jalousie: Peur de se sentir inférieur si on détiendrait moins que l'autre pour l'envier jusqu'à le haïr.

Lâcheté: Peur pour sa tranquillité personnelle pour refuser à porter assistance à autrui.

Traîtrise: Peur de ne pas parvenir à obtenir les choses de par soi-même pour abuser de la confiance qu'autrui vous a conféré.

Mythomanie: Peur d'admettre la vérité sur soi, rejet de la conscience de soi, pour se créer une inconscience à la place, des versions imaginaires et préférentielles à la vérité.

Hypocrisie: Peur qu'autrui devine vos intentions néfastes à son égard pour jouer sur les apparences afin de passer faussement pour un gentil à ces yeux.

Pédophilie: Peur de ne pas être assez dominant ou performant lors de l'acte sexuel qui pourrait occasionner des reproches en retour pour préférer pratiquer l'acte sur des plus faibles afin d'être sûr de dominer continuellement la situation.

Viol: Peur de ne pas pouvoir obtenir une relations sexuelle consentante avec la personne désirée pour l'obtenir quand même de force.

Narcissisme: Peur de ne pas avoir une bonne image, que ce soit de son point de vue ou celui des autres, pour rejeter à la fois sa conscience de soi et abuser d'hypocrisie envers les autres.

Perversité: Peur de ne pas pouvoir obtenir les choses honnêtement pour ne pas se gêner à faire du mal pour les obtenir quand même.

Et ainsi de suite pour tous les défauts et les déviances mentales. Même si la peur peut nous être utile à la survie, tel d'avoir peur de mourir en se jetant du dixième pour ne pas le faire, elle est aussi la cause principale des maux de société qui empêchent les gens de devenir réellement intelligent et humain. Des peurs qui font parties de nous-même à la naissance et dont on ne peut pas s'en débarrasser pour uniquement apprendre à les maîtriser afin d'en atténuer fortement ses effets. Un courage qui n'est donc pas une absence de peur mais le contrôle de celles-ci afin qu'elles ne nous dominent plus.

Si vous n'avez plus peur de vous sentir lésé en partageant vous le ferez et ne serez plus égoïste.

SI vous n'avez plus peur de vous sentir rabaissé en détenant moins que l'autre vous ne serez plus jaloux.

Si vous n'avez plus peur pour votre tranquillité personnelle vous n'hésiterez plus à porter assistance à autrui et ne serez plus lâche.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir les choses honnêtement, confiance en soi, vous ne trouverez plus le besoin d'abuser de la confiance qu'autrui vous a conféré pour l'obtenir.

Si vous n'avez plus de voir la vérité, avoir une conscience de soi, vous la verrez et ne serez plus mythomane.

Si vous n'avez plus peur que l'autre vous devine vraiment vous ne trouverez plus le besoin de l'abuser en jouant sur les apparences et ne serez plus hypocrite.

Si vous n'avez plus peur de dominer les situations ou de ne plus être assez performant pendant l'acte sexuel, et donc de reproches en retour pour cela, vous ne trouverez plus la nécessité de vous rabattre sur des personnes faibles et ne serez plus pédophile.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir une relation sexuelle consentante avec une personne désirée ou plus peur de vous sentir lésé si vous ne l'obtenez pas, vous ne trouverez plus d'utilité à essayer de l'avoir par la force et ne serez plus un violeur.

Si vous n'avez plus peur de vous regarder tel quel ou que vous n'avez plus peur que les autres n'est pas une image de vous telle que vous le désirez vous ne serez plus narcissique, confiance en soi pour ne plus chercher à travers l'autre pour exister.

Si vous n'avez plus peur d'obtenir les choses honnêtement, confiance en soi, vous ne chercherez plus à faire du mal pour les obtenir et ne serez plus pervers.

Aucune qualité n'est innée pour n'être que des corrections de défauts naturels. Corrections que l'on n'obtient que par courage, la maîtrise des peurs.

Finalement, à cause des peurs qui sont innées et qui n'entraînent que des effets comportementaux néfastes, personne ne peut naître avec une personnalité humaine et un raisonnement intelligent. Des peurs qui sont les sources de tous les comportements antisociaux et agressivités verbales ou physiques jusqu'à occasionner le mal être pour être aussi à l'origine de toute dépression.

Impulsivité et agressivité verbale et physique : Perte de contrôle des peurs qui prennent le dessus pour ne plus pouvoir retenir l'agressivité qu'elles entraînent. Peur de perdre le contrôle de la situation ou de ne plus parvenir à le récupérer pour n'espérer dans la violence, la destruction du social d'autrui, voire le meurtre, que le seul moyen d'y remédier.

Dépression : Souffrance due à la peur de ne pas retrouver un bonheur dans un délai assez court jusqu'à perdre totalement espoir de ne plus le retrouver du tout. Une souffrance qui perdurerait au point de la songer trop difficile à endurer pour vouloir y mettre un terme en s'ôtant la vie.

Quiconque détruirait volontairement le social d'autrui pour ne plus chercher à y mettre un terme, ni se rattraper de ses actes antisociaux, démontre une intention manifeste d'inclure volontairement une souffrance mentale à autrui espérant que cela lui occasionnerait son décès. Un meurtre avec préméditation, même si l'issue espérée ne se provoque pas, car ce n'est que l'intention qui compte pour prouver la préméditation. Un meurtre sans pourtant agresser la personne verbalement ou physiquement mais juste par une atteinte grave et volontaire à son social.

Un humanisme qui n'est pas inné pour résulter d'une personnalité et non un d'attribut d'espèce, qu'il fallut normaliser pour la comparer à celle originale afin d'en établir la différence. Du terme normaliser était né le mot normal. Il n'est donc pas normal d'être égoïste, jaloux, lâche, traître, mythomane et hypocrite mais naturel de l'être, pour devenir une personne normale que le jour où on n'aurait plus ces défauts.

De prétendre que l'espèce est automatiquement humaine, que ce serait normal d'avoir tous ces défauts, est se donner des faux prétextes à se prétendre humain malgré que le comportement en démontre le contraire. Une absence d'humilité, courage d'admettre ses torts et ses faiblesses pour s'amender de celles-ci et se changer, qui plutôt de vous faire évoluer vers la véritable intelligence et l'humanisme vous bloque dans l'occultisme, la vision de ceux qui occultent la vérité pour se préférer des versions imaginaires et préférentielles à la place, une mythomanie obligatoirement mégalomane.

Une intelligence et un humanisme que l'on ne pourrait donc jamais obtenir sans faire preuve en premier d'une très grande humilité.

Éducation:

En définitif, comme l'intelligence et l'humanisme ne sont pas des capacités innées, uniquement une éducation peut permettre de changer tout cela. La seule et unique éducation universelle et éternelle qui peut rendre les gens humains et intelligents, celle de la maîtrise des peurs dès le plus jeune âge, avant que l'enfant parte dans la vie sans y parvenir, car plus on attend plus il devient difficile d'aller à l'encontre des mauvaises habitudes. Une éducation d'autant plus facile à parfaire si l'enfant vivait dans un concept qui le favoriserait. Un concept dans lequel la peur ne serait pas omniprésente par des événements extérieur à la personne, maltraitance, dictature, guerre civile ou militaire et injustice. Si la personne ne se sent pas en confiance dans l'environnement qu'elle vit, il sera plus difficile pour elle de garder son calme pour se laisser déborder aisément par la peur et l'agressivité qui l'accompagne.

Une éducation qui commence donc par l'apprentissage des maîtrises des peurs et la nécessité d'y parvenir pour devenir une personne très intelligente et humaine.

Égocentrisme :

L'égocentrique comme son nom l'indique tente à toujours vouloir placer son égo au centre de tout, se croire un chef. Une réaction spontanée due à la peur de se sentir rabaisser vis à vis des autres pour s'imaginer continuellement une excellence. Un égoïsme patent, qui bien même refoulé dans son inconscient, reste toujours actif. Pour cela se moque-il des vérités afin de n'en voir que par ses intérêts personnels sur le moment, mais tout en s'attribuant quand même une raison et un humanisme, alors que ces deux effets ne dépendent que de la conscience de soi. Il surnomme ainsi ces versions utopiques vérités car il n'aime pas avoir tort. Une peur de passer pour imbécile jusqu'à s'inventer une folie chez son contradicteur en place d'admettre des inepties de sa part. Pour lui il est plus facile de dénigrer les autres plutôt de s'avouer stupide. D'ailleurs ne retient-il de ces derniers que des propos qui lui porte de l'intérêt pour rejeter le reste. Une pratique du monologue constante pour réfuter toute contradiction à son imaginaire, jusqu'à usage de violence verbale ou physique par absence d'argumentation pour conforter ses opinions. Pourtant, dépourvu de conscience il ne peut pas regarder les choses d'un autre point de vue que lui-même, sinon de manière inconsciente pour se diriger et incapable à percevoir la vérité de son propre chef il ne sait que croire et affirmer sans preuve avant de forger son opinion qu'à partir de ce qu'il entend. Une manie à faire usage des phrases ou actes d'autrui qu'il s'attribue le plus souvent pour vous répondre ou se surestimer. Une grande difficulté donc de se mettre à la place des autres et une facilité à le manipuler malgré sa soi disant excellence.

Une réflexion innée qui ne répond qu'aux peurs qui entraînent tous les défauts et qui contrarient la logique. Une réflexion que quiconque peut garder à vie, malgré des diplômes ou autres, s'il ne parvient pas à récupérer sa conscience de soi. L'intelligence n'ayant pas de lien avec les vécus mais le courage d'admettre la vérité sur soi. D'ailleurs les vrais empathiques le deviennent généralement très jeunes car il est plus facile d'accepter son être quand on n'a pas encore fait trop d'erreurs. Autrement dit, moins le vécu est important plus facile il est de devenir intelligent.

Une différence de vision entre l'inconscient et le conscient qui ne résulte uniquement du contrôle de la peur. Un conscient est un égocentrique qui a réussi à maîtriser ces peurs pour se changer, qui ne se comporte plus en rapport à nature propre et qui en conséquence n'a plus peur de regarder ce qu'il était pour ne plus l'être. Récupérer sa conscience de soi pour ne plus en avoir honte de voir la vérité. Parvenir en se servant de cette conscience de soi commune à tous à se mettre à la place de quiconque pour deviner sa pensée, tout en pouvant analyser cette conscience de soi pour assimiler le fonctionnement de la logique et ainsi s'en servir pour acquérir la véritable connaissance. Devenir empathique pour se retrouver avec la réflexion égocentrique et le raisonnement logique conscients dans sa tête. Deux méthodes de perceptions contraires dont il se sert pour faire la différence entre la vision mythologique des inconscients, l'obscurantisme, et la vérité apportée par la lumière, la logique. On ne devient une lumière ou un visionnaire, une personne intelligente, qu'à partir du moment où on a réussi à obtenir le raisonnement logique et l'empathie qui l'accompagne systématiquement.

Sauf qu'il y a trois niveaux de perception logique que l'on ne peut obtenir que dans un certain ordre sans pouvoir griller les étapes. Grimper dans les cieux des lumières comme ils l'exprimaient à l'époque. Un terme de ciel qui signifiait la vision et non l'espace. Lorsque deux personnes n'ont pas le même point de vue elles utilisent la métaphore, ne pas vivre dans le même monde, pour exprimer leur divergence. De ne pas vivre dans le même monde est comme prétendre ne pas vivre sous le même ciel. Ces fameux sept cieux qui exprimaient les sept façons différentes de voir les choses. Si avec la même réflexion, l'égocentrisme, on peut se retrouver avec quatre façons différentes de percevoir les choses sans qu'aucune ne soit réaliste, ce qui explique pourquoi ceux-ci s'imaginent qu'il pourrait exister plusieurs courants de pensée, avec le raisonnement des lumières on se retrouve avec trois méthodes de percevoir plus ou moins les choses, mais sans que ces méthodes soient contradictoires mais plutôt complémentaires.

 

  • Comportementalisme :

Dès lors qu'on a récupéré sa conscience de soi, même si cela apporte déjà des bases du raisonnement logique, cela ne suffit pas au début à deviner correctement les pensées. On commence par douter des paroles d'autrui vis à vis de leur comportement pour ne plus se mettre à les cataloguer systématiquement comme le font les égocentriques. C'est ce que l'on appelle le raisonnement intuitif. Le raisonnement du philosophe puisqu'il pousse le comportementaliste à se mettre en recul pour observer la suite avant de se faire une opinion définitive.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, une licence en psychologie.

 

  • Analysme :

Parvenu à maîtriser comme il faut cette première étape l'empathique parvient à associer l'opinion au comportement. Quiconque se retrouve dans la même situation a tendance à s'exprimer de même manière, apporter des opinions similaires même si elle sembles contradictoires aux primes abords. De cela, il arrive à deviner ce que pense l'autre vis à vis de ce qu'il dirait sans avoir vu le comportement ou comparer ses dires au comportement pour repérer les contradictions. Une introspection beaucoup précise et qui peut parfaire sans avoir la personne devant lui à la différence du comportementaliste.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, une maîtrise en psychologie.

 

  • Altruisme :

Les deux premières interprétations maîtriser complètement, l'empathique se sert des caractères éternel, universel, unique, cyclique et invariable de la logique, mais pour deviner le passé et anticiper l'avenir. Chaque cause entraînant systématiquement le même effet.

Diplôme de confirmation de ce raisonnement, un doctorat en psychologie.

Le plus haut degré empathique atteint, le septième ciel ou altruisme, l'empathique suprême se retrouve avec l'égocentrisme conscient, l'égocentrisme inconscient, le comportementalisme, l'analysme et l'altruisme visibles dans sa conscience, l'ensemble de la science cognitive, la vérité sur le fonctionnement de toutes les méthodes de réflexion et raisonnement. Ainsi il peut basculer des réflexions aux raisonnements à volonté selon les interprétations qu'il veut en faire. Adopter la réflexion égocentrique pour se mettre à la place d'autrui, malgré qu'il ne réfléchit plus ainsi, pendant que les raisonnements l'aident pour la recherche de vérité, que ce soit dans le présent, le passé ou anticiper l'avenir.raisonnement. Ainsi il peut basculer des réflexions aux raisonnements à volonté selon les interprétations qu'il veut en faire.

Une différence donc de vision entre l’égocentrisme et l’empathie que l’on pourrait expliquer en se regardant dans une glace. Chaque détail à droite sur votre visage semble à gauche en se réfléchissant dans le miroir apportant ainsi une réflexion de vous-même, une image inverse à la vérité. Des termes de réflexion et réfléchir qui ne s’accordent finalement qu’aux personnes qui ne savent pas voir les vérités ou qu’ils la rejettent sans cesse pour se préférer des versions préférentielles à la place, les égocentriques. Des personnes dont on dit qu’elles ont un miroir dans la tête parce qu’elles réfléchissent les choses, en ont qu’une réflexion de celles-ci pour les percevoir à l’envers. Un miroir qui n’existe plus dans la tête des empathiques, plus de réflexion des choses pour ne plus les réfléchir, mais les voir à l’endroit, raisonner. Des termes de réflexion ou réfléchir qui ne sont pas synonymes de raisonner pour apporter des visions contraires.

 

Conclusion :

On sait maintenant que seule la logique représente l'intelligence, qu'on ne peut obtenir ce raisonnement uniquement en pouvant analyser sa conscience de soi et qu'on ne pourrait avoir une conscience de soi visible que si on arrive à maîtriser ses peurs pour se changer, devenir humain en s'amendant de ces défauts naturels pour obtenir les qualités. Que l'intelligence n'est pas un attribue de peureux mais de courageux dont seuls ceux qui ont une conscience de soi parviennent à obtenir. En conséquence de tout, tout délinquant ne peut pas être quelqu'un d'intelligent.

La majorité qui a toujours tort :

Thèse qui explique pourquoi c'est obligatoirement le plus grand nombre de personnes qui a tort.

La réflexion et la pensée :

Thèse qui explique la différence entre la pensée et la réflexion afin de démontrer que c'est seule la pensée qui fait croire en des différences alors que la réflexion est la même pour tous.

Les cinq réflexions :

Thèse qui explique comment fonctionne les réflexions comparées aux raisonnements.

L'éducation et les préjugés :

Thèse qui démontre les erreurs d'éducation.

Constitution républicaine :

Thèse qui explique la seule constitution qui répond à la logique et donc l'intelligence.

 
 
 
etraudp@yahoo.fr
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Translation in all  languages on the homepage - click the title to access.

Au niveau universel il n'existe qu'une seule réflexion qui porte le nom de raisonnement pour donner raison, car unique à permettre de déterminer les véritables causes vis à vis des effets ( Deviner le passé ), prédire les effets de part les causes ( Anticiper l'avenir ), rétablir la vraisemblance sur le présent par une vision réelle de soi et de l'autre ( Conscience de soi et empathie ), accéder au savoir ( La science ) et apporter une attitude raisonnable par ses morales ( Humanisme ).

Ce raisonnement s'appelle " la logique " et a la particularité d'être unique, invariable, cyclique, éternel et universel, pour être l'induction qui administre l'univers. Si vous voulez savoir comment tout fonctionne il n'y a que la logique qui pourra vous apporter les réponses.

Le terme de raison émane uniquement du mot raisonnement. Détenir la raison est donc l'obtention de la logique. Un mécanisme universel dont nous-mêmes en découlons pour n'avoir qu'un soi qui ne peut que le dépeindre. En conséquence il ne peut pas exister dans l'univers de plus haut degré d'intelligence, bien même extra terrestre, que celle qui l'administre, la logique absolue. Une induction qui atteste d'une seule vérité identique pour tous sans exception et qui par son caractère infini avait acquis le surnom d'immortalité. Toute nouvelle planète pourrait se créer, pendant que d'autres disparaîtront que le processus qui engendre ses transformations restera à tout jamais le même.

Atteindre donc l'immortalité ne signifiait pas l'impossibilité d'aucun trépas mais l'acquisition de la seule chose dans l'univers qui ne peut pas mourir, l'induction qui le gère, la logique.

Or, aucune espèce au monde ne peut détenir ce raisonnement à la naissance. Il prend en compte tous les détails que seule une espèce qui a su bien les nommer pourrait percevoir. La nôtre suite à l'acquisition d'un langage développé qui prenait en compte aussi des acceptions pour déterminer les attitudes et émotions ( Thèse sur les cinq sens : La vue ). Une intellection qui ne peut pas s'obtenir sans récupération de sa conscience de soi. En effet, si détenir la science sur quelque chose est détenir la vérité sur cette chose, le mot science est synonyme de vérité. Dans conscience de soi il signifie la détention de la vérité sur soi et dans inconscience le refoulement de cette dernière pour être remplacée par des versions imaginaires préférentielles, telles que je suis le plus beau le plus fort etc. Une inconscience qui porte aussi le nom de pensée occulte pour occulter les vérités.

Deviner la pensée d'autrui est voir la vérité sur l'autre et comme seule la logique accorde cet effet l'empathie est la capacité première qu'obtient une personne logique. Une vérité sur soi dont on a plus peur de voir, le courage de se regarder, pour acquérir le seul raisonnement qui n'est pas occulte. Le sixième sens n'existe pas pour n'être qu'un recouvrement de capacités naturelles dont on utilise plus de même manière qu'au début de sa vie.

Vous avez donc dans ce site l'ensemble de la science cognitive, connaissance sur l'ensemble de toutes les réflexions, les comparaisons entre elles confrontées dans des exemples simples de la vie quotidienne et tirés d'histoires vraies, la différence entre la vision logique et celle alogique, comment les différents empathiques s'y prennent pour se mettre à la place d'autrui, les bases pour le devenir. Comment utiliser la logique pour deviner le fonctionnement de l'univers et l'évolution des psyché chez l'hominidé depuis son arrivée sur Terre ( Thèse sur la logique universelle ). Des thèses qui abordent beaucoup de sujets variés pour expliquer aussi le mécanisme de la manipulation mentale, la différence entre la réflexion et la pensée, le tempérament et la personnalité, la dépression et ses remèdes, des exemples de déchiffrage du passé et application de l'altruisme pour l'élaboration d'une loi ou contredire une autre, un exemple de comparaison entre la psyché de l'hominidé et l'animal, une autre comparée à l'informatique etc. En définitif, toutes les bases qui vont vous permettre de situer votre réflexion vis à vis des autres et savoir comment l'émanciper vers plus d'excellence, tout en apprenant certaines attitudes à adopter selon les circonstances pour se sortir de l'embarras et comprendre pourquoi la vision de la logique était appelée aussi l'oeil qui voit tout. 


Si l'évidence est la définition du truisme, l'intelligence la faculté de voir l'évidence, alors seul l'altruisme représente la plus grande intelligence, la logique suprême.

Entrée dans le site 

 

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×