PSYnergie, Annuaire de Psychologie

Apprentissage de la lecture de l'écriture.

Dernièrement il y eut un dilemme qui s'était posé au niveau politique. Doit-on pratiquer uniquement la méthode globale pour enseigner la lecture et l'écriture ou uniquement la syllabique. Tout cela pour s'être aperçu de la globale un effet désastreux. Si les élèves savaient lire vite, du point de vue de l'écriture ce n'était que fautes d'orthographes et erreurs de syntaxe. En conséquence donc de modifier la loi et ordonner uniquement la syllabique pour tenter de remédier au problème. Une décision qui reçut l'unanimité au parlement et au sénat pour être adoptée aussitôt. Or un seul professeur au niveau national s'était offusquée de cela pour refuser sa mise en pratique dans sa classe, alors que les autres se contenter de suivre l'ordre. D'après son expérience, les deux méthodes étaient indispensables pour s'être aperçu de meilleur résultat dans ce sens. Une constatation qui ne pouvait pas confirmer par des arguments concrets. Mais personne ne voulut l'écouter et encore moins les politiques pour au contraire le limoger de son poste pour désobéissance civile. Tout cela fit la une des journaux sans que personne n'ait bougé pour lui venir en aide. Pourtant quelques semaines après ce professeur a été réintégré dans ses fonctions avec excuse du ministre de l'éducation. Un changement d'opinion dont les journaux ont oublié de mentionner les raisons, d'autant plus que la loi fut remise en cause pour finir par déduire des deux méthodes une nécessité. Voici donc ci-joint la thèse qui fit changer d'avis les politiques.

Si un zèbre passe en courant devant vous, vous allez vite interpréter les plus gros détails uniquement nécessaire à une reconnaissance ultérieure. Une interprétation globale pour ne pas avoir le temps de pratiquer une détaillée ( Syllabique ). En effet, si on commençait par regarder tous les détails avant de les rassembler pour deviner l'animal au bout, il faudrait mettre le zèbre sur pause. La méthode globale est la seule que l'hominidé utilise en permanence pour une interprétation très rapide des choses apportant par cela même des réflexes plus promptes à faire face au danger de la vie quotidienne. Sauf que cela entraîne aussi des déconvenues. Si je vous demandais de dessiner le zèbre, vous ne parviendrez pas à le reproduire correctement car la vision globale n'interprète pas tous les détails. Une impossibilité donc de voir la vérité dans son sensemble.

De cela commencer à comprendre pourquoi l'homo sapiens pouvait dessiner pendant que néenderthal, qui vivait à la même période, en était incapable. Un avait su dévellopper un langage assez important pour rentrer dans les détails, les retenir et les reproduire, tandis de l'autre ne se contenter que du global. Une mise en mémoire beaucoup plus importante d'homo sapiens qui lui fit grossir la mémoire et donc le cerveau.

En conséquence de comprendre de la globale une lecture rapide des choses mais une reproduction imparfaite. Pour cela faut-il compléter la première par une seconde interprétation. Car lire est comme observer la nature et écrire la dessiner. Mais de pratiquer les deux méthodes dans un autre précis. Si vous commencez par la syllabique, regarder les détails un à un, les lettres une après l'autre, avant de les rassembler pour voir le mot au bout, la lecture s'opérant de même par la suite, l'élève mettra trop de temps pour lire. D'ailleurs utilisera t-il son doigt pour suivre les lettres une à une pour ne pas perdre le fil de la lecture. Une lecture tellement longue que les devoirs s'en feront ressentir. Plus de temps à faire les devoirs, moins de temps pour s'amuser et donc une propension à abandonner les études. Surtout que mettre trop de temps à lire fait perdre aussi le sens des phrases, au point d'être obligé après une première appéciation de relire. On pourait donc essayer en place une méthode qui commence par l'interprétation des syllabes, sachant de ces dernières une reproduction des sons. Sauf qu'il y a plusieurs syllabes qui expriment des sons semblables tels que: Mais, mes, mé. Si l'élève se focalise trop sur l'assimilation des syllabes au son sans plus à même, voilà ce qu'il risque de se produire. Il va associer l'intonation son à son et mais à mes et va écrire "messon" au lieu de maison, une confusion entre les sons et les syllabes. Ne reste donc qu'une méthode pour apprendre à lire vite et faire moins d'erreur. Commencer par montrer le mot dans son ensemble pour que l'élève se fasse de suite une interprétation globale afin de l'habituer à une lecture plus rapide. Passer ensuite à l'interprétation des syllabes qui expriment les sons avant d'arriver aux lettres. Ainsi en plus de lire vite il sera reproduire. Surtout que le plus souvent quand une personne ne se rappelle plus de tête l'orthographe d'un mot, elle l'écrit pour le revoir de façon globale.

Un altruiste est une personne qui est capable par l'utilisation de sa conscience de soi à expliquer comment les choses doivent fonctionner mais aussi à vous prouvez par avance l'avenir des situations. C'est pour cela qu'il est appelé un visionnaire. Une personne qui peut comprendre l'avenir à partir des décisions que tu pourrais prendre sur le moment.

En définitif c'était le professeur qui avait raison pour ne s'être fié qu'à son expérience mais s'était trouvé incapable d'en expliquer les raisons. Ce qui explique pourquoi même l'expérience n'est pas suffisante pour voir la vérité, et donc que le dogme sur les vécus est une aberration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

1. Netero 23/08/2010

trés interessanr , bon travail , j'attend votre nouveau

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Translation in all  languages on the homepage - click the title to access.

Au niveau universel il n'existe qu'une seule réflexion qui porte le nom de raisonnement pour donner raison, car unique à permettre de déterminer les véritables causes vis à vis des effets ( Deviner le passé ), prédire les effets de part les causes ( Anticiper l'avenir ), rétablir la vraisemblance sur le présent par une vision réelle de soi et de l'autre ( Conscience de soi et empathie ), accéder au savoir ( La science ) et apporter une attitude raisonnable par ses morales ( Humanisme ).

Ce raisonnement s'appelle " la logique " et a la particularité d'être unique, invariable, cyclique, éternel et universel, pour être l'induction qui administre l'univers. Si vous voulez savoir comment tout fonctionne il n'y a que la logique qui pourra vous apporter les réponses.

Le terme de raison émane uniquement du mot raisonnement. Détenir la raison est donc l'obtention de la logique. Un mécanisme universel dont nous-mêmes en découlons pour n'avoir qu'un soi qui ne peut que le dépeindre. En conséquence il ne peut pas exister dans l'univers de plus haut degré d'intelligence, bien même extra terrestre, que celle qui l'administre, la logique absolue. Une induction qui atteste d'une seule vérité identique pour tous sans exception et qui par son caractère infini avait acquis le surnom d'immortalité. Toute nouvelle planète pourrait se créer, pendant que d'autres disparaîtront que le processus qui engendre ses transformations restera à tout jamais le même.

Atteindre donc l'immortalité ne signifiait pas l'impossibilité d'aucun trépas mais l'acquisition de la seule chose dans l'univers qui ne peut pas mourir, l'induction qui le gère, la logique.

Or, aucune espèce au monde ne peut détenir ce raisonnement à la naissance. Il prend en compte tous les détails que seule une espèce qui a su bien les nommer pourrait percevoir. La nôtre suite à l'acquisition d'un langage développé qui prenait en compte aussi des acceptions pour déterminer les attitudes et émotions ( Thèse sur les cinq sens : La vue ). Une intellection qui ne peut pas s'obtenir sans récupération de sa conscience de soi. En effet, si détenir la science sur quelque chose est détenir la vérité sur cette chose, le mot science est synonyme de vérité. Dans conscience de soi il signifie la détention de la vérité sur soi et dans inconscience le refoulement de cette dernière pour être remplacée par des versions imaginaires préférentielles, telles que je suis le plus beau le plus fort etc. Une inconscience qui porte aussi le nom de pensée occulte pour occulter les vérités.

Deviner la pensée d'autrui est voir la vérité sur l'autre et comme seule la logique accorde cet effet l'empathie est la capacité première qu'obtient une personne logique. Une vérité sur soi dont on a plus peur de voir, le courage de se regarder, pour acquérir le seul raisonnement qui n'est pas occulte. Le sixième sens n'existe pas pour n'être qu'un recouvrement de capacités naturelles dont on utilise plus de même manière qu'au début de sa vie.

Vous avez donc dans ce site l'ensemble de la science cognitive, connaissance sur l'ensemble de toutes les réflexions, les comparaisons entre elles confrontées dans des exemples simples de la vie quotidienne et tirés d'histoires vraies, la différence entre la vision logique et celle alogique, comment les différents empathiques s'y prennent pour se mettre à la place d'autrui, les bases pour le devenir. Comment utiliser la logique pour deviner le fonctionnement de l'univers et l'évolution des psyché chez l'hominidé depuis son arrivée sur Terre ( Thèse sur la logique universelle ). Des thèses qui abordent beaucoup de sujets variés pour expliquer aussi le mécanisme de la manipulation mentale, la différence entre la réflexion et la pensée, le tempérament et la personnalité, la dépression et ses remèdes, des exemples de déchiffrage du passé et application de l'altruisme pour l'élaboration d'une loi ou contredire une autre, un exemple de comparaison entre la psyché de l'hominidé et l'animal, une autre comparée à l'informatique etc. En définitif, toutes les bases qui vont vous permettre de situer votre réflexion vis à vis des autres et savoir comment l'émanciper vers plus d'excellence, tout en apprenant certaines attitudes à adopter selon les circonstances pour se sortir de l'embarras et comprendre pourquoi la vision de la logique était appelée aussi l'oeil qui voit tout. 


Si l'évidence est la définition du truisme, l'intelligence la faculté de voir l'évidence, alors seul l'altruisme représente la plus grande intelligence, la logique suprême.

Entrée dans le site 

 

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×